TENUE

Prononciation : te-nue
Nature : s. f.

1Tenue de la plume, manière de tenir la plume. 2Assiette ferme d'un homme à cheval. Il n'a point de tenue à cheval. Cette selle n'a point de tenue, il n'est pas aisé de se tenir ferme sur cette selle. 3Terme de marine. La tenue d'un mât, son assujettissement convenable. 4Terme de marine. Qualité du fond sur lequel est mouillée une ancre. La tenue est bonne quand le sol résistant retient l'ancre, que le vent, le courant ou la marée pourrait entraîner ; elle est mauvaise quand il est facilement labouré par l'ancre, JAL., Nous y avons mouillé le même jour par les vingt-quatre brasses d'eau, fonds sableux, y ayant bonne tenue, Journal de la route du vaisseau le More, 1688, dans JAL.
Nous travaillâmes à appareiller ; on ne nous avait pas trompés en nous assurant que la tenue était forte dans ce mouillage ; nous fûmes très longtemps à faire avec le cabestan des efforts inutiles , BOUGAINVILLE , Voy. t. II, p. 278
Le port n'est ouvert qu'aux vents de sud-ouest ; et la tenue y est si bonne, que je crois qu'on y serait sans aucun danger pendant la mousson où ils règnent , LAPÉROUSE , Voy. t. II, p. 336, dans POUGENS
5Temps pendant lequel certaines assemblées tiennent leurs séances.
Une tenue d'états, ou les chambres assemblées pour une affaire très capitale, n'offrent point aux yeux rien de si grave et de si sérieux qu'une table de gens qui jouent un grand jeu , LA BRUY. , VI
Chacun y disputa [au concile de Constance, en 1414] de luxe et de magnificence ; on en peut juger par le nombre de cinquante orfévres qui vinrent s'y établir avec leurs ouvriers pendant la tenue du concile , VOLT. , Moeurs, 72
6Tenue de table, temps qu'on demeure à table.
Ils [la cabale opposée au duc de Bourgogne] exagérèrent quelques tenues de table trop longues et quelques parties de volant , SAINT-SIMON , 209, 68
7La tenue d'une école, d'une classe, la manière dont on y maintient la discipline. Terme de marine. Tenue d'un navire, ordre, propreté, discipline, régularité du service établis à bord de ce navire. 8Maintien, manières. La tenue de ces personnes est excellente. Manquer de tenue, n'avoir point de tenue, manquer de maintien dans le monde. 9Continuité, durée. Cet été, la chaleur n'est pas de tenue. Le temps n'a point de tenue, il est fort variable. 10Fig. Constance, consistance.
Une tenue incroyable dans les idées avec toute la grâce et la légèreté possible de l'expression , DIDER. , Lett. à Mlle Voland, 15 juin 1774
Autre esprit inégal, sans aucune tenue , GRESSET , le Méch. v, 5 N'avoir point de tenue, changer souvent d'avis, être léger.
Vous n'avez point de tenue : vous m'avez interrogé sur la forme de notre gouvernement et vous me parlez de musique , VOLT. , Dial. 22
11Manière d'être habillé. La tenue exigée pour paraître dans un salon. Avoir une bonne tenue, être propre et soigné dans ses habits, sans recherche. Tenue de rigueur, tenue dont on ne peut se dispenser en certaines occasions. Tenue se dit particulièrement des militaires. Tenue d'hiver, d'été. La tenue d'un régiment, d'une troupe, d'un soldat. Ce régiment a une belle tenue.
On dit que vous faites des sacrifices pour la tenue de votre régiment, qui est superbe , PICARD , Trois quartiers, II, 4
Être en grande tenue, être en habit de parade. Être en petite tenue, n'avoir que la tenue exigée pou le service ordinaire. On dit quelquefois simplement : être en tenue.
12Terme de jeu. Action d'un joueur qui pourrait s'en aller et qui ne le fait pas.
Seissac fit une tenue à M. de Lorge, et qu'il [M. de Lorge] jugea contre toutes les règles du jeu , SAINT-SIMON , 55, 168
13Tenue des livres, science de tenir les livres, fonction de celui qui les tient. 14Terme de musique. Note ou accord soutenu pendant plusieurs mesures, ou, dans un mouvement lent, pendant plusieurs subdivisions de temps. Les tenues sont impossibles sur le piano.
Le célèbre Lulli a eu presque toujours une extrême attention à ajuster son chant à la bonne prononciation ; par exemple il ne fait point de tenue sur les syllabes brèves , DUMARS. , Oeuv. t. IV, p. 52
Que si l'on chante gloi-reu, cette désinence acquiert tous les droits des voyelles, modulation, tenue, port de voix , D'OLIVET , Pros. franç. II, 2
Ils [les chanteurs] font ce qu'ils peuvent pour sauver la longue tenue de cette finale désagréable [l'e muet], et ne peuvent souvent en venir à bout , VOLT. , Mél. litt. à l'abbé d'Olivet.
La tenue du son ne variera point, si la tension des cordes demeure la même à différentes ouvertures de la glotte , BONNET , Contempl. nat. t. VIII, p. 35, dans POUGENS
Le rossignol déploie sa voix.... ce sont des cadences ou des tenues à perte d'haleine , DIDER. , Lett. à Mlle Voland, 20 oct. 1760
Nous citerons la tenue des flûtes et des clarinettes, pendant que les instruments à cordes s'agitent dans le grave.... , H. BERLIOZ , à travers chants, p. 32
15Terme de fiefs. Tenue noble, fief qui relève d'un autre fief. 16Dans le Berry, portion de territoire d'une commune comprenant des propriétés de même nature. 17Tout d'une tenue, loc. adv. Sans séparation, sans interruption, tout d'un tenant. XIIIe s.
La propriété de le [la] coze lui sera acquise, parce que tenue de dix ans li sera contée , BEAUMANOIR , XVI, 4
XVe s.
Ils desobeyrent à Carados, disant que la terre qu'ils avoient en tenue estoit nuement à eulx , Perceforest, t. IV, f° 18
XVIe s.
Quand quelque evesque ordonnoit un successeur, cela n'avoit point de tenue, sinon qu'il fust ratifié par le peuple , CALV. , Inst. 865
Car j'ay espoir leur donner tel venue, Que devant moy n'auront point de tenue , J. MAROT , V, 131
La sagesse françoise a esté en proverbe pour une sagesse qui prenoit de bonne heure, et n'avoit gueres de tenue , MONT. , I, 181
Vraiment ! vous estes femme de promesse et de tenue , DESPER. , Contes, VIII
La tenue ne fut pas comme la charge, ains furent lesdits legionnaires repoussez de l'arcbuserie espagnolle , M. DU BELL. , 350
S'eboulant la terre sablonneuse à cause de sa legereté sans avoir tenue , O. DE SERRES , 407
L'histoire arreste le flux de nostre memoire, qui autrement auroit trop peu de durée et de tenue , AMYOT , Préf. II, 27
Tenu ; provenç. tenguda ; espagn. et ital. tenuta. TENUE. Ajoutez : 18En langage de commerce, manière dont se comportent les prix d'une denrée.
Depuis quelques jours, la tenue des sucres s'est un peu améliorée, et la demande commence à reparaître , Journ. offic. 18 mars 1872, p. 1231, 1re col.
19Nom, chez les francs-maçons, des séances. La loge a voté un deuil de trois tenues en mémoire de la mort de....