TENEUR

Prononciation : te-neur
Nature : s. f.

1Ce que contient mot à mot un écrit, texte littéral.
Elle me lia le pouce avec de la soie, quoi que son mari lui pût dire ; elle m'en tira du sang avec le bout d'une aiguille, et elle m'en fit signer de cette teneur.... , RETZ , Mém. t. I, liv. II, p. 381, dans POUGENS
La propre teneur [de la lettre] est bonne à garder , BOSSUET , Lett. quiét. 152
Je pense comme vous, que la teneur des lettres de l'électeur et du maréchal de Turenne [au sujet de l'incendie du Palatinat] est supposée , VOLT. , Lett. Colini, 21 oct. 1767 Il se dit surtout en style de pratique. L'arrêt fut exécuté selon sa forme et teneur.
2Continuité, suite.
Les esprits continuent à se mouvoir d'une même teneur dans le cerveau , DESC. , Pass. 160
Une même et constante teneur de bon gouvernement , Dial. d'Or. Tubero, t. II, p. 269
Hasarder une opinion qui tende à blanchir un personnage illustre, contre des autorités que contredisent la teneur de sa vie, de sa doctrine, et l'estime générale dont il a joui , DIDER. , Cl. et Nér. I, 36
3Terme de minéralogie. Ce que contient de substance principale ou accessoire un minerai, la fonte, un composé chimique.
À part sa teneur en eau, la serpentine peut être rapprochée des météorites du type commun , DAUBRÉE , Acad. des sc. Comptes rendus, t. LXII, p. 663
XIIe s.
Quand il esgardeit si le hanap tut entur, E vit le vin si truble qu'il en out grant hisdur, Dous iraignes vit surdre del funz d'une tenur , Th. le mart. 105
XIIIe s.
Et qu'il aillent ou plet segont la tenor des premieres letres , Liv. de jost. 18
Lettres desquelles la teners an commance et est an telle maniere.... , Bibl. des ch. 4e série, t. III, p. 61
XIVe s.
Continuement et tout d'une teneur , BERCHEURE , f° 42, verso
Au roy il a baillé ces lettres proprement ; Lors uns aragonnoiz lui lisi belement ; Quant la teneur choisi [il vit], s'ot le cuer moult dolent , Guesclin. 7092
XVIe s.
Je loue le benoist servateur, lequel vous conserve en ce long teneur de santé parfaite , RAB. , Pant. IV, 4
Continuer des actions si diverses d'une si pareille teneur qu'il ne s'y sente point d'interruption , MONT. , I, 396
Provenç. et espagn. tenor ; portug. teor ; ital. tenore ; du lat. tenorem, de tenere, tenir. 1. TENEUR. Ajoutez : 4Teneur saccharine, ce que contient de sucre un végétal, une liqueur, etc.
C'est dans le champ que se fait le sucre ; et, comme il est démontré que certaines variétés [de betteraves] offrent des différences de 25 à 50 pour 100 dans la teneur saccharine, on sera convaincu que... , Journ. offic. 12 fév. 1872, p. 1037, 2e col.
1Celui qui tient. 2Terme de commerce. Teneur de livres, celui qui, chez un négociant, écrit régulièrement sur les livres ce qui entre et ce qui sort, ce qui est acheté et ce qui est vendu, ce qui est payé et ce qui est dû. 3Il se dit de celui qui tient toute espèce de registres.
Je crois que les ecclésiastiques doivent être payés et bien payés, comme serviteurs du public, précepteurs de morale, teneurs des registres des enfants et des morts , VOLT. , Dict. phil. Symbole.
4Terme de fauconnerie. Se dit du troisième oiseau qui attaque le héron dans son vol. XVe s.
Et pour estre teneur de la place et juge de ceste bataille, je seroye content.... que ce fust le roy mon souverain , Bouciq. II, 31
Tenir. Terme de plain-chant. Partie de la psalmodie qui en est comme la dominante.
La teneur.... qui joue un rôle extrêmement important, puisque c'est autour que dans chacun des modes se développe la méthode à laquelle elle sert comme de point de rappel , LA FAGE , Cours complet de plain-chant, n° 88
XIVe s.
Les plus grands chantent la teneur, Les autres la contreteneur , GACE DE LA BUIGNE , dans Hist. litt. de la France, t. XXIV, p. 751
Tenir. C'est le même mot que teneur 1.