TENDRON

Prononciation : tan-dron
Nature : s. m.

1Bourgeon, rejeton tendre de quelques plantes, de quelques arbres. 2Fig. et familièrement. Une jeune fille.
La voyageuse académie Recommande à l'humanité Comme à la tendre charité Un gros tendron de Laponie , VOLT. , Lett. en vers et en prose, 62
Voyageurs à dévaliser, tendrons à croquer, tout leur est bon , PICARD , Conteur, I, 8
Seuls nous chasserons, Et tous vos tendrons Subiront l'honneur Du droit du seigneur , BÉRANG. , Carabas.
3Cartilages qui sont à l'extrémité des os de la poitrine de quelques animaux. Une fricassée de tendrons de veau. XIIIe s.
Cievres qui ne manguent fors tenrun de brankes , ALEBRANT , f° 66
XVIe s.
La vigne, par ses tendrons ou capreoles tortues, embrasse toutes choses , PARÉ , Anim. 21
Il n'avoit sceu gaigner la bonne grace d'un tendron qu'il pourchassoit , MONT. , III, 383
Diminutif de tendre 1. TENDRON. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Uns chevaliers grans et membrus, Qui parmi le cors ert ferus Haut el tendrun de la poitrine , Perceval le Gallois, V. 20917