TENDREMENT

Prononciation : tan-dre-man
Nature : adv.

1Avec tendresse.
Tout le respect et toute la vénération que j'ai pour elle [une dame], ne peuvent empêcher qu'avec cela je ne l'aime tendrement comme la meilleure personne qui soit au monde , VOIT. , Lett. 25
Puisque vous les lisez [nos lettres] avant votre coucher, nous vous empêchons tendrement de dormir trois fois la semaine , SÉV. , 526
Il n'est pas possible que je [Platon] ne sois pas aimé de quelqu'un [Xénocrate] que j'aime si tendrement , BARTHÉLEMY , Anach. 7
2Avec une expression tendre.
Les héros chez Quinault parlent bien autrement, Et jusqu'à : Je vous hais, tout s'y dit tendrement , BOILEAU , Sat. III
Il faut plus tendrement prononcer ce mot-là , REGNARD , le Distr. III, 3
3Délicatement. Peindre tendrement. XIIe s.
[Il n'est aucun] Qui de pitié moult tenrement ne plore , Ronc. p. 107
Tant tendrement les fols ama, que reddement [rigidement] nes [ne les] chastia , Rois, p. 9
XVe s.
Et quand le gentil chevalier eut ouï complaindre la roine si tendrement, et que toute fondoit en larmes et en pleurs , FROISS. , I, I, 14
XVIe s.
Agesilausavoit cela, entre autres choses, qu'il aimoit fort tendrement ses enfants , AMYOT , Agés. 42
Tendre, et le suffixe ment.