TENDEUR, EUSE

Prononciation : tan-deur, deû-s'
Nature : s. m. et f.

1Celui, celle qui tend quelque chose. Un tendeur de tapisseries. 2Terme de chasse. Braconnier qui tend des lacs, des tirasses, des traîneaux, des collets, etc., pour prendre le gibier. Nom, en fauconnerie, de ceux qui prennent les oiseaux de proie au passage, parce qu'ils tendent, pour cela, un filet, accompagné d'un duc dressé, qui appelle les oiseaux et les fait tomber dedans. 3S. f. pl. Terme de zoologie. Les tendeuses, tribu d'aranéides, comprenant celles qui font des toiles à réseau régulier, composées de cercles concentriques que coupent des rayons partant du centre. XIVe s.
Lesdits marchanz tendeurs [de filets] et pescheurs , Ord. des rois de Fr. t. II, p. 208
Tendre 2. TENDEUR. Ajoutez : 4Engin propre à tendre, à raidir des fils de fer.
Matériel de la télégraphie électrique : supports, conducteurs, tendeurs , Journ. offic. 9 sept. 1876, p. 6856, 1re col.
5Terme de teinturier. Appareil sur lequel on dispose l'étoffe pour la passer à la teinture, de sorte qu'elle ne se chiffonne pas et qu'on n'ait pas besoin de la repasser, ce que la soie ne supporte pas sans dommage. Soie teinte au tendeur. 6Pièce de fer qui relie entre eux les wagons d'un train de chemin de fer.
Les tendeurs en fer destinés à relier les wagons entre eux sont assimilés aux chaînes pour l'application du tarif conventionnel , Douanes, Tarif de 1877, note 671