TEMPORISEUR

Prononciation : tan-po-ri-zeur
Nature : s. m.

Celui qui temporise, qui est dans l'habitude de temporiser.
Si Néron [le consul] n'eût défait Asdrubal avant qu'il pût se joindre à son frère [Annibal], tout était perdu ; Fabius le Temporiseur l'eût été sans ressource , FÉN. , Dial. des morts anc. 35
M. d'Argental crie toujours après la chevalerie [Tancrède] ; et moi qui suis devenu temporiseur, avec toute ma vivacité, je réponds qu'il faut attendre , VOLT. , Lett. en vers et en prose, 122 Adj.
Le naturel froid et temporiseur d'Heinsius servait Albéroni , SAINT-SIMON , 468, 159
XVIe s.
Il fut aussitost payé des attentes de forces que ce temporiseur avoit toujours en main , D'AUB. , Hist. I, 242
.... que les modestes et temporiseurs, se fiants en leurs services, le perdoient [l'avancement] tout comptant , CARL. , II, 1
Temporiser.