TEMPORISEMENT

Prononciation : tan-po-ri-ze-man
Nature : s. m.

Retardement, dans l'attente d'une occasion plus propice.
Ce temporisement ralentit le courage de leurs soldats , D'ABLANC. , dans BOUHOURS, Nouv. rem.
XVIe s.
Par un tel temporisement et sejour, ils ne faisoient que refroidir l'ardeur de leurs soldats , BEAUGUÉ , Guerre d'Escosse, I, 20
La riviere empescha le combat le dimanche, comme aussi le temporisement perpetuel d'Abdelmelech , D'AUB. , Hist. II, 391
Temporiser.