temperature

Prononciation : tan-pé-ra-tu-r'
Nature : s. f.

1Disposition du corps vivant, tempérament (sens tombé en désuétude).
M. de Malherbe use de température pour tempérament ; M. le cardinal de Lorraine, dit-il, fut d'une température où il n'y avait rien à désirer ; je l'ai vu aussi dans Amyot, mais c'est qu'il se disait autrefois, et il ne se dit plus , VAUGEL. , Rem. t. I, p. 117
Chaque âge a ses façons, et change de nature, De sept ans en sept ans, notre température , RÉGNIER , Sat. 5
Une température de corps sujette, comme la nôtre, à toutes les incommodités de la vie et à la nécessité de la mort , BOSSUET , Sermons, Bonté, I
2État sensible de l'air qui affecte nos organes, selon qu'il est froid ou chaud, sec ou humide.
Une seule forêt de plus ou de moins dans un pays suffit pour en changer la température , BUFF. , 7e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 349
La température de l'automne dispose les oiseaux à l'engourdissement, et celle du printemps les dispose à se ranimer , BUFF. , Ois. t. XII, p. 304
Tout changement de température occasionne un vent, ou dérive d'un vent qui transporte d'un lieu à un autre la température et la densité que lui a communiquées celui de son origine , RAMOND , Inst. Mém. scienc. 1818, p. 145
3Degré appréciable de chaleur qui règne dans un lieu ou dans un corps.
Si l'on mêle ensemble deux pintes d'eau, dont la température de l'une soit de 20 degrés et celle de l'autre de 50, la température du mélange sera de 35 degrés, savoir de 20 degrés de chaleur commune, plus 15 degrés moitié de 30, excès de 50 sur 20 , BRISSON , Traité de phys. t. II, p. 259
Quelle température peut-on supposer actuellement au centre de la terre ? , SAUSSURE , Voy. Alpes, t. VIII, p. 252, dans POUGENS
Toutes les fois que deux ou plusieurs corps s'attirent et se combinent chimiquement, leur température s'élève ou s'abaisse, et ne reste jamais la même dans le moment de leur union , FOURCROY , Conn. chim. t. I, p. 72
En général, dans les substances solides, des accroissements égaux de chaleur correspondent sensiblement à des températures égales et à des accroissements égaux de volume , FOURIER , Instit. Mém. scienc. 1819 et 1820, t. IV, p. 196
L'expérience nous a fait connaître depuis longtemps, que la température des lieux profonds est invariable, et qu'elle est égale à la valeur moyenne des températures observées à la surface dans le cours d'une année , FOURIER , ib. Mém. scienc. 1821, 1822, t. V, p. 166
Le mot température désigne un certain état d'équilibre relativement aux causes physiques qui produisent les sensations de chaleur et de froid ; à partir d'un de ces états déterminés, dire que la température d'un corps augmente ou diminue, revient à dire que ce corps s'échauffe ou se refroidit , PRIVAT-DESCHANEL , Traité élém. de phys p. 238, Paris, 1869 Les expressions d'animaux à sang froid et à sang chaud sont actuellement remplacées par les expressions plus exactes d'animaux à température variable et à température fixe.
XVIe s.
Tout ainsi comme un corps fort et sain de nature, S'alterant à la longue en sa temperature , DESPORTES , Cartels et mascarades pour le duc du Maine.
La chaulde temperature de l'air , MONT. , I, 258
Pour autant qu'il est très necessaire entendre la distinction des temperamens, je descriray les temperatures des parties du corps, des aages, des humeurs et des medicamens , PARÉ , Introd. 5
Provenç. tempradura ; espagn. templadura ; ital. temperatura ; du lat. temperatura, de temperare, tempérer. Température, signifiant proprement manière d'être, s'est d'abord uniquement appliqué à la manière d'être du corps, puis à la manière d'être de l'atmosphère, sens qui seul est resté en usage.