TATOUER

Prononciation : ta-tou-é
Nature : v. a.

Peindre, barioler le corps de figures de diverses couleurs. Ils [les Tahitiens] admiraient la couleur de notre teint, ils serraient nos mains, et ils paraissaient étonnés de ce que nous n'étions pas tatoués, 2e voy. de Cook, trad. franç. 1772-1776, dans BERCHON (Nous avons cru devoir créer ce mot, dit le traducteur, pour exprimer les petits trous qu'ils se font sur la peau avec des pointes de bois). Se tatouer, v. réfl. Les peuples de l'Océanie ont l'habitude de se tatouer. M. le docteur Berchon (Recherches sur le tatouage) a démontré l'origine et exposé la filiation de ce mot. La première fois qu'il se montre, c'est sous la forme anglaise dans le récit du premier voyage de Cook : Les Indiens [de Tahiti] impriment sur leur corps des taches suivant l'usage de plusieurs autres parties du monde, qu'ils appellent tattow (traduction franç. avril 1769). Puis il est francisé dans le verbe tatouer, comme on l'a vu plus haut. Il vient du tahitien tatau, prononcé tataou, qui signifie les marques ou dessins tracés sur la peau humaine ; tatau dérive de ta qui signifie marque, dessein, empreinte.