TASSER

Prononciation : tâ-sé
Nature : v. a.

1Mettre des choses en tas, de façon qu'elles occupent peu de place. Tasser de la paille, des fagots.
C'est une coutume générale dans toute la Pologne de tasser leur blé en paille en confusion sans le lier, et d'en faire plusieurs pyramides dans les champs autour de leur maison , LE LABOUREUR , Gouvern. de Pologne, p. 216, dans LACURNE
On évite de tasser le sable autrement que par son propre poids , BECQUEREL , Instit. Mém. scienc. t. IX, p. 575 Tasser des terres, les pilonner.
2Terme de peinture et de sculpture. Ne pas donner le développement nécessaire. Tasser des figures, un groupe. 3V. n. Devenir dur, épais, en parlant des végétaux. Ces fleurs tassent. Cette oseille a bien tassé. 4Se tasser, v. réfl.
Se mettre, demeurer en tas. Les aliments coulent avec plus de peine et se tassent moins dans l'estomac , BRILLAT-SAVARIN , S'affaisser sur soi-même. en parlant de terres, de bâtiments. Ce mur s'est tassé. XVe s.
Ainsi pourrez en tout lieu comparer, Et en amant passer mainte pensée, Et tant sera honneur en vous tassée Que vous pourrez amoureux appeler , AL. CHART. , Lai de Plaisance.
Tas 1.