TASSE

Prononciation : tâ-s'
Nature : s. f.

1Petit vase servant à boire.
Il faut que le gobelet couvert ou une coupe soit sur la table et une tasse auprès pour faire l'essai à la coupe, et faut que ledit gobelet soit au grand bout de la table , Honneurs de la cour, ms. p. 73, dans LACURNE
À toi, compère ; et de prendre la tasse, Et de trinquer.... , LA FONT. , Troq.
Lachésis, emplissant sa tasse, S'écrie : Atropos dort enfin , BÉRANG. , Parques. Fig. et populairement. Boire à la grande tasse, se noyer.
2Gobelet à anse dans lequel on prend du café, du thé. La liqueur qui est contenue dans la tasse. Prendre une tasse de café, de thé. Demi-tasse, tasse plus petite que les tasses ordinaires, et dans laquelle on sert ordinairement du café à l'eau. XIVe s.
Une tasse d'or toute plaine à un petit souage et à un couvescle bien plat , DE LABORDE , Émaux, p. 514
XVe s.
Cinq tasses d'argent faictes à cuers [de la vente des biens de J. Coeur] , DE LABORDE , ib. p. 514
Provenç. tassa et tasça ; cat. tassa ; espagn. taza ; portug. taça ; ital. tazza ; de l'arabe thâça. L'ancienne langue avait un autre tasse, qui signifiait poche. TASSE. Ajoutez : 3Jeu de la petite tasse, jeu de hasard usité dans l'extrême Orient.
Le croupier a devant lui un monceau de sapèques qu'il couvre avec une sébile en cuivre ; on fait les jeux ; puis il commence à compter les sapèques quatre par quatre, jusqu'au dernier groupe restant, qui se trouve être nécessairement de une, deux, trois ou quatre pièces ; on gagne ou l'on perd suivant qu'on a parié pour un de ces numéros , BOUSQUET , Rev. des Deux-Mondes, 15 déc. 1876, p. 750