TARIN

Prononciation : ta-rin
Nature : s. m.

Petit oiseau à bec conique et pointu, et à plumage verdâtre ; c'est un chardonneret, fringilla spinus, L.
Le serin, la linotte, le tarin, le bouvreuil semblent être naturellement musiciens , BUFF. , Morc. choisis, p. 288
XIVe s.
Vous l'avez atrapé com on prent le tarin ; Bien a esté trahi Pietre par faux couvin , Guesclin. 16660
Et le [la] vit-on [la montagne] en l'air volant comme tairin ; Demie liewe et plus, ala outre un gradin , Baud. de Seb. XII, 594
XVIe s.
Elle [la femme du duc de Savoie] s'en alla de là les monts ; luy [le duc], comme un bon tarin, luy courut après, et jamais depuis ne revint à Geneve , BONIVARD , Anc. et nouv. police de Genève, p. 18
Diez, à cause de la forme tairin, propose, avec doute, de le tirer de l'adj. picard tère, tendre ; de sorte que le tarin serait un oiseau délicat. D'autres pensent qu'il a été ainsi nommé de son chant qui semble dire tarin tarin.