TARARE

Prononciation : ta-ra-r'
Nature : interj.

familière. Il marque la moquerie, le dédain.
Lélie : S'il faut pour l'obtenir que tes genoux j'embrasse, Vois-moi.... - Mascarille : Tarare ! , MOL. , l'Ét. III, 12
G. Dandin : De grâce.... - Lubin : Non. - G. Dandin : Je te donnerai.... - Lubin : Tarare ! , MOL. , G. Dand. II, 7
Dorante par mes soins l'épousera, - Tarare ! Elle est dans nos filets , REGNARD , le Joueur, I, 2 Tarare pon-pon, se dit pour se moquer de la vanité étalée par quelqu'un dans un récit, dans des projets.
Hippolyte : Mais il m'aime, tu vois. - Jacinte : Lui ! tarare pon-pon ! , BOURSAULT , les Deux Nicandres, I, 4
Mot de fantaisie ; voyez dans Coquillart un mot de ce genre : Nous parlames tariatara Puis, de monsieur, puis de madame, le Monol. de la botte de foin. Tarare ventilateur, dit aussi van mécanique, cribleur, machine qui sert à nettoyer et épurer à fond le blé.