TANDIS

Prononciation : tan-di ; avec que, quelques-uns prononcent tan-di-ske ; ce qui est moins bon que tan-dike
Nature : adv.

1Pendant ce temps-là.
Tandis la nuit s'en va, ses lumières s'éteignent , MALH. , I, 4
Et tandis il m'envoie Faire office envers vous de douleur et de joie , CORN. , Hor. IV, 2
Tandis la vieille a soin du demeurant , LA FONT. , Faucon.
2Tandis que, loc. conj. Pendant le temps que.
Tandis que je ferai préparer son départ, Vous irez dans mon camp l'attendre de ma part , CORN. , Nicom. II, 2
Camoëns, d'une ancienne famille portugaise, naquit en Espagne dans les dernières années du règne célèbre de Ferdinand et d'Isabelle, tandis que Jean II régnait en Portugal , VOLT. , Ess. poés. ép. VI
Vous faites fort bien, tandis que vous êtes encore jeune, d'enrichir votre mémoire par la connaissance des langues , VOLT. , Lett. d'Argens, 22 juin 1737 Le que peut se séparer de tandis.
Nous cultivons les vergers et la plaine, Tandis, petits oiseaux, qu'elle [la nature] fait tout pour vous , DESHOUL. , t. I, p. 99
Mais tandis, ô mon Dieu, qu'aux yeux de ton aurore Un nouvel univers chaque jour semble éclore , LAMART. , Harm. I, 3
3Tant que.
Tandis que les prophètes ont été pour maintenir la loi, le peuple a été négligent , PASC. , Pens. XV, 13 bis, édit. HAVET.
Tandis que vous vivrez, le sort, qui toujours change, Ne vous a point promis un bonheur sans mélange , RAC. , Iphig. I, 1
4Au lieu que, servant à marquer une opposition, un contraste.
Il fait que tout prospère aux âmes innocentes, Tandis qu'en ses projets l'orgueilleux est trompé , RAC. , Esth. I, 1
Ce peuple si faible [les Juifs], opprimé en Égypte.... n'a jamais pu être exterminé, tandis que d'autres, plus puissants, ont suivi la destinée des choses humaines , MASS. , Carême, Vérité de la religion
Tandis que les autres législateurs se sont bornés à empêcher le mal, il [Lycurgue] nous a contraints d'opérer le bien et d'être vertueux , BARTHÉLEMY , Anach. ch. 43
L'emploi de tandis sans que pour dire pendant ce temps, ancien dans la langue, a été proscrit par Vaugelas et par Ménage, bien que Corneille et la Fontaine s'en soient encore servis. Voltaire a suivi ces grammairiens, disant que tandis sans que n'est permis que dans le style burlesque. L'exemple de Corneille devrait autoriser à le faire revivre ; car il n'y a pas de mot unique qui le remplace convenablement. XIIIe s.
Et tandis que il les asanble, Renart ses coroies li emble , Ren. 16944
Lietard, qui tandis s'apensoit De respondre.... , ib. 16130
XVe s.
Quand il fut venu en Navarre, on lui fit très bonne chere ; et se tint avec sa mere un tandis, puis prit congé , FROISS. , II, III, 13
XVIe s.
Joie entiere on ne peut avoir, Tandis que l'on est en ce monde , MAROT , II, 110
Tandis que nous aurons des muscles et des veines, Et du sang, nous aurons des passions humaines , RONS. , 775
Provenç. tandius. Le provençal vient du lat. tandiu ; mais le français vient de tantos dies, comme le montre le mot parallèle tous dis.