TANCER

Prononciation : tan-sé. Le c prend une cédille devant a et o : je tançais, tançons
Nature : v. a.

Terme qui se disait jadis aussi bien dans le style élevé que dans le style ordinaire, et qui aujourd'hui est devenu familier. Réprimander.
Il disparut comme flots courroucés Que Neptune a tancés , MALH. , III, 4
Et bien que, jeune enfant, mon père me tançât, Et de verges souvent mes chansons menaçât , RÉGNIER , Sat. IV
L'enfant lui crie : au secours ! je péris ; Le magister, se tournant à ses cris, D'un ton fort grave à contretemps s'avise De le tancer.... , LA FONT. , Fabl. I, 19
Ciel ! comme elle a tancé ma hardiesse ! , VOLT. , Droit du seign. III, 11
Elle me tançait vivement de celle [lettre] que j'avais écrite à M. de Montmolin , J. J. ROUSS. , Conf. XI Se tancer, v. réfl. Se faire des reproches à soi-même.
Ah ! sotte, répondais-je après, en me tançant , RÉGNIER , Dial.
XIe s.
Je ne vos pois tenser [protéger] ne guarantir , Ch. de Rol. CXXXVIII
[Ils] tencent à lui [le réprimandent].... , ib. CLXXXIII
XIIe s.
E quant vers saint iglise volt li reis rien mesprendre, Qui la devreit partut e tenser e defendre.... , Th. le mart. 71
XIIIe s.
Une roche est en mer seans, Moult parfont ou milieu leans, Qui sus la mer en haut se lance, Contre qui la mer gronde et tance , la Rose, 5948
Cil qui garda la forest de Hès por le conte et uns hons de poesté se tencherent ensemble , BEAUMANOIR , XXX, 89
Car il set bien que fame de po volentiers tance , RUTEB. , 183
XIVe s.
C'est une derision de tanser et accuser les choses de dehors nous , ORESME , Éth. 50
Tensier ou mesdire , ORESME , ib. 142
XVe s.
Ne me tansez point, car je cognois bien ma grant follie , COMM. , I, 13
XVIe s.
Quand je tanse avecques mon valet, je tanse du meilleur courage que j'aye , MONT. , I, 270
Il le tansa de la soubdaine mutation de sa contenance , MONT. , I, 271
Picard, tincher (Ce dicton picard à l'entour fut écrit :
Biaux chires leups, n'écoutez mie Mère tenchent chen fieu qui crie , LA FONT. , Fabl. IV, 16 ; Berry, tanser, tourmenter ; provenç. tensar ; d'un type latin fictif tentiare (le bas-latin a contentiare, disputer), dérivé de tentus, part. passif de tenere, type qui, avec le sens radical de tenir, a signifié défendre et attaquer, protéger et malmener.