TAMISER

Prononciation : ta-mi-zé
Nature : v. a.

1Faire passer par le tamis. Tamiser de la farine. Il faut tamiser ce bouillon pour en séparer les effondrilles. Fig.
La zone inférieure [d'un appareil électrique] où cesserait l'argenture, correspondrait angulairement aux bâtiments voisins, et leur tamiserait une lumière adoucie , FAYE , Acad. des sc. Comptes rendus, t. LII, p. 415
2V. n. Passer par un tamis.
On sortira les barils de poudre des magasins, et on les radoubera sur des toiles pour recevoir la poudre qui tamiserait , Règl. et instruct. conc. les poudres de guerre, 17 germinal an VII, p. 16
3Terme de marine. On dit que les voiles tamisent, quand elles sont vieilles, claires et que le vent passe au travers. XVe s.
... J'ai moult souvent Tamisié en une escafote La poudrette parmi ma cotte [étant enfant] , FROISS. , Espin. amour.
Il fut affublé de ce bluteau, et puis commence à tamiser , LOUIS XI , Nouv. XVII
Tamis ; wallon, tammhî. TAMISER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
La farine que l'on tamise Ne chiet pas si espès d'assez Com darz et quarrials enpenez , BENOIT DE SAINTE-MORE , le Roman de Troie, v. 18876