TALUS

Prononciation : ta-lû
Nature : s. m.

1Synonyme de pente, qui s'emploie dans le cas d'une pente assez forte ; se dit spécialement de la surface inclinée d'un terrain.
L'Arveiron, alors très petit, sort, en rampant, de dessous la glace, qui descend en talus jusqu'au niveau du terrain , SAUSSURE , Voy. Alpes, t III, p. 5, dans POUGENS Tailler, couper une chose en talus, la couper obliquement, en biseau.
2La surface même qui est en pente. Talus revêtu de gazon. Il se dit surtout en fortifications. Le talus intérieur. Le talus de la banquette. Le talus est à deux tiers, se dit d'un talus dont l'inclinaison est telle que le rapport de sa hauteur à sa base est le même que celui de 2 à 3. 3Inclinaison qu'on donne aux parements des ouvrages de maçonnerie pour les asseoir solidement ; cette inclinaison est plus forte que celle du fruit, et moindre que celle du glacis. 4Se dit de certaines pièces en fer dont une partie a une direction oblique par rapport aux lignes générales. Rosette en talus. XVIe s.
Si le lieu de la cisterne est terre ferme, la fosse est creusée à plomb, à fons de cuve ; si mouvante ou sablon, en pente ou talus , O. DE SERRES , 781
Ils voudront que ces façons de parler qui estoyent en credit eux estans jeunes, obtiennent reintegrande asçavoir fossé en talut ou talus.... , H. EST. , Précell. édit. FEUGÈRE, p. 374
Wallon, talu ; du bas-lat. talutum, avance, projection, du lat. talus, talon. La 1re édition du dictionnaire de l'Académie écrit talut ou talus ; c'est talut, qui est la bonne orthographe, comme le montrent l'étymologie et le verbe taluter. Terme de chirurgie. Pied talus, espèce de pied bot dans laquelle le talon seul porte sur le sol et la face dorsale du pied est redressée contre la jambe. Lat. talus, talon.