TALOCHE

Prononciation : ta-lo-ch'
Nature : s. f.

Terme populaire. Coup donné sur la tête avec la main.
Je ferai grêler une multiplication de coups, tapes, taloches, horions , CYR. DE BERG. , Pédant joué, I, 1
Ils me donnent des taloches et des coups de pied dans les os des jambes , DANCOURT , Loterie, sc. 17
Tu te cachais pour me flanquer une taloche , TH. LECLERCQ , Prov. t. v, p. 128, dans POUGENS Fig.
Mon cher ami, il faut toujours que, de près ou de loin, je reçoive quelque taloche de la fortune , VOLT. , Lett. Thiriot, 1er sept. 1735
XVIe s.
Depuis [je] veiz en Escosse Le roy Jacques meurtrir d'espée et de talloce , DUMÉRIL , Dict. du patois norm. à talander.
Très probablement, augmentatif d'un substantif tale, dérivé du verbe provincial taler, meurtrir : Berry, bourg. et Jura, taller ; Vosges, tala, comme sac et sacoche. Terme de construction. Planche mince, de forme rectangulaire, munie d'un manche sur une de ses faces, et servant à étendre le plâtre frais, pour former un enduit ou un plafond. Ce terme de métier a conservé l'ancien mot taloche, bouclier.
Une hache à son col portoit le bon Bertrand, S'espée avoit au lez qui tranchoit roidement Et une grand taloche qui au costé li pent , Guesclin. 688