TAIN

Prononciation : tin
Nature : s. m.

1Amalgame qui a la propriété d'adhérer au verre, et qui se fait en mettant, sur une glace placée horizontalement, une feuille d'étain qu'on recouvre de mercure.
On étend, sur une grande table de pierre mobile et à rebord, des feuilles d'étain laminé ; on les recouvre d'une couche de mercure de quelques centimètres d'épaisseur ; on glisse la glace qu'on veut mettre au tain sur le bain de mercure ; et on fait écouler le mercure surabondant en redressant la table de pierre , A. BRONGNIART , Traité de min. t. II, p. 367
2Bain d'étain dans lequel on plonge le fer noir après le décapage. Tain pour estain, étain, comme pasmer pour espasmer.