TAILLADER

Prononciation : ta-lla-dé, ll mouillées, et non ta-ya-dé
Nature : v. a.

Faire des taillades. Taillader un pourpoint.
Là des sacrificateurs se tailladaient le corps comme firent depuis les prêtres de Bellone , VOLT. , Moeurs, Circonc.
Tandis qu'on le tailladait, il disputait anatomie avec son chirurgien , GRIMM , Corresp. t. III, p. 41 Fig. Faire des coupures, des suppressions dans un écrit.
Les comédiens m'ont tailladé assez mal à propos [dans Tancrède] ; mais tout sera réparé à la reprise , VOLT. , Lett. Thiriot, 27 oct. 1760
Taillade ; génev. taillader.