TACHER

Prononciation : ta-ché
Nature : v. a.

1Salir, faire une tache. Tacher du linge avec de l'encre.
Le bout du doigt reste noir, la plume est tachée , BEAUMARCH. , Barb. de Sév. II, 11 Fig.
Tu taches de mépris l'Église et ses autels , RÉGNIER , Épît. I
[Il] Tachera bien souvent une innocente vie , TRISTAN , Panthée, III, 1
Et qu'un Romain s'efforce à tacher le renom D'un guerrier à qui tous doivent un si beau nom , CORN. , Hor. v, 3
2Se tacher, v. réfl. Faire une tache à ses vêtements. Prenez garde, vous allez vous tacher. XIIIe s.
Mais quant l'on voit de toi tachiés Ceux qui enseigner nous devoient , Les vers du monde
Tache ; wallon, techî ; provenç. tacar, tachar ; espagn. et portug. tachar ; ital. tacciare. D'attacher nous avons renvoyé à tacher pour l'étymologie ; dans attacher, le radical tac signifie ce qui fixe (voy. TACHE, à l'étymologie). 1Faire des efforts pour venir à bout de.
Pour ce qui regarde le conseil que vous me donnez de disposer mes raisons selon la méthode des géomètres.... je vous dirai ici en quelle façon j'ai déjà tâché ci-devant de la suivre, et comment j'y tâcherai encore ci-après , DESC. , Rép. aux sec. obj. 48
Je définis la cour un pays où les gens.... Sont ce qu'il plaît au prince, ou, s'ils ne peuvent l'être, Tâchent au moins de le paraître , LA FONT. , Fabl. VIII, 14
Ma foi, monsieur, si vous m'en croyez, vous tâcherez, par quelque autre voie, d'accommoder l'affaire , MOL. , Fourb. II, 8
La maison de France, la plus grande sans comparaison de tout l'univers, et à qui les plus puissantes maisons peuvent bien céder sans envie, puisqu'elle tâchent de tirer leur gloire de cette source , BOSSUET , Duch. d'Orl.
Et sur les pieds en vain tâchant de se hausser , BOILEAU , Art p. IV
Les vrais philosophes passent leur vie à ne point croire ce qu'ils voient, et à tâcher de deviner ce qu'ils ne voient point , FONTEN. , Mond. 1er soir.
La politique tâche sans cesse de concilier l'erreur reçue et le bien public , VOLT. , Dial. 19
2Suivi de à ou de y, travailler à, s'efforcer de.
Je vous assure qu'en courant tant de différents royaumes, je songe toujours à vous, et je tâche à former quelque dessein que vous puissiez un jour exécuter , VOIT. , Lett. 46
Et d'un tel contretemps il fait tout ce qu'il fait, Que, quand il tâche à plaire, il offense en effet , CORN. , Ment. I, 1
Voilà des raisons solides et qui méritent qu'on y réponde ; il faut y tâcher , LA FONT. , Pysché, I, p. 99
Ma foi, je ne sais pas Quand on verra finir ce galimatias ; Depuis assez longtemps je tâche à le comprendre , MOL. , Sganar. 22
Je vois qu'envers mon frère on tâche à me noircir , MOL. , Tart. III, 7
J'ai bien senti cette joie [d'être avec Mme de Grignan], je ne me reproche rien ; j'ai bien tâché à retenir tous les moments, et ne les ai laissés passer qu'à l'extrémité , SÉV. , 10 nov. 1673
Je tâche tous les jours à profiter de mes réflexions , SÉV. , 30 oct. 1673
L'homme, loin de faire Dieu semblable à soi, tâche plutôt, autant que le peut souffrir son infirmité, à devenir semblable à Dieu , BOSSUET , Hist. II, 11
J'ai l'horreur du vice, je tâche à me tenir exempt de certaines passions , BOURDAL. , Pensées, t. II, 450
De belles dents, qui ne sont belles et blanches à leur tour que parce qu'elles se trouvent heureusement ainsi sans qu'on y tâche , MARIV. , Pays. parv. 2e part. Familièrement. Il n'y tâchait pas, il ne l'a pas fait exprès, avec intention. Familièrement. Pardonnez-lui, il n'y tâchait pas, se dit par plaisanterie, quand un homme a fait quelque chose de bien plutôt par hasard qu'à dessein.
3Absolument, faire des efforts pour une oeuvre à laquelle on n'est pas propre.
Nous ne serons jamais aussi heureux que les sots ; mais tâchons de l'être à notre manière... tâchons... quel mot ! rien ne dépend de nous , VOLT. , Lett. Mme du Deffant, 2 juill. 1754 Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
1. On a essayé de distinguer un sens entre tâcher de et tâcher à, disant que le premier s'emploie quand il s'agit d'une action qui n'a pas un but marqué hors du sujet : Je tâcherai d'oublier cette injure ; et le second, quand il s'agit d'une action qui a un but marqué hors du sujet : Il tâche à m'embarrasser, à me nuire. Mais cette distinction n'est pas appuyée par l'usage des auteurs ; et il faut en revenir à ce que disait Bouhours, que c'est l'oreille qui doit décider en chaque cas entre à et de. 2. Je tâcherai qu'il soit content, est incorrect. Le subjonctif constitue un régime direct, et tâcher n'en reçoit pas ; on ne dit pas non plus : Tâchez à ce qu'il soit content. XVe s.
La plus part des gens taschent à leur complaire [aux princes] , COMM. , Prologue.
Il taschoit à tant de choses grandes , COMM. , III, 3
XVIe s.
Ces biens icy, où tous sont si taschans, Viennent sans reigle aux bons et aux meschans , ST-GELAIS , 216
Ilz se ruerent sur eulx, et tascherent à leur oster leur argent , AMYOT , Rom. 36
Il tascha incontinent de faire embarquer ses citoyens sur les galeres , AMYOT , Thém. 13
Si l'envieuse mort tasche à rendre estouffées Les vertus dont ta vie a celebré ton nom , DU MAURIER , Sur la mort de la belle Gabrielle, cité dans le Bouquiniste, 1860, p. 586
Tâche 1 ; wallon, tachi ; génev. tâcher à quelqu'un, le viser, tâcher moyen, s'efforcer (tâcher moyen se dit aussi en Bresse et en Bourgogne). TÂCHER. - REM. 2Ajoutez : Le Dictionnaire condamne la locution tâcher que. Pourtant en voici des exemples, modernes il est vrai :
Tâchez surtout que ce soit prompt , VITET , États d'Orléans, III, 24
Il veut faire du scandale ; tâchez qu'il y en ait le moins possible , DUMAS FILS , Étrangère, IV, 5
Occupe-toi de nos amis, tâche qu'ils ne parlent pas trop haut , JALIN , Comtesse Romani, II, 2 Après un nouvel examen, il ne paraît pas que la locution doive être condamnée. C'est une locution analogue à : Je vous informe que.... (voy. INFORMER au Supplément).
3Corneille a employé tâcher activement avec le pour régime :
Quand j'ai voulu me taire, en vain je l'ai tâché , CORN. , Rod. III, 4 ; cela n'est plus usité.