tabatiere

Prononciation : ta-ba-tiè-r'
Nature : s. f.

1Petite boîte où l'on met du tabac en poudre. Tabatière d'or, d'argent, d'écaille.
Le comte d'Aguilar était accusé d'avoir empoisonné dans une tabatière le père du duc d'Ossone , SAINT-SIMON , 90, 182
Nous avons vu à deux ou trois louis des tabatières de carton, qui sont aujourd'hui à vingt-quatre sous , CONDIL. , Comm. gouv. I, 21
2Tabatière anatomique, nom donné à la petite fossette du métacarpe comprise entre les tendons du long extenseur et du court extenseur du pouce ; il a pour origine l'usage où sont les gens du peuple d'y déposer leur tabac à priser avant que de le renifler. 3Fusil à tabatière, nom donné, dans le langage familier, à un fusil se chargeant par la culasse, dont le mécanisme s'ouvre par un mouvement analogue à celui à l'aide duquel s'ouvre une tabatière. 4Lucarne en tabatière, lucarne ayant la même inclinaison que le toit. On a dit d'abord tabaquière : Vous voyez quantité de jeunes gens de qualité qui viennent chez vous avec une tabaquière à la main, le visage et les doigts tout sales de tabac, CAILLÈRES, Mots à la mode, 1re conv. TABATIÈRE, BOÎTE. Il y eut un temps où tabatière paraissait ignoble aux gens du bel air ; ils le laissaient aux gens du peuple, et disaient boîte.
À table, je lui ai demandé souvent sa tabatière qu'il n'appelle pas sa boîte , J. J. ROUSS. , Hél. IV, 9 Aujourd'hui boîte s'emploie quelquefois pour tabatière, mais seulement quand il s'agit d'une tabatière de prix, et quand d'ailleurs le sens est bien déterminé. Le roi lui a fait présent d'une boîte d'or enrichie de diamants. On dit à quelqu'un qui prend du tabac : Vous avez une belle boîte.
Tabac ; Berry, tabaquière ; ital. tabacchiera.