tetard

Prononciation : tê-tar
Nature : s. m.

1Nom donné aux larves des jeunes reptiles batraciens, surtout de ceux qui, à l'état parfait, n'ont pas de queue.
On voit dans les étangs glisser les têtards destinés à être grenouilles , VOLT. , Sing. 12
2Arbre dont on coupe le tronc à deux ou trois mètres au-dessus du sol, pour lui faire produire des branches que l'on exploite périodiquement pour le chauffage et autres usages. Le chêne, l'orme, le charme et le saule sont les arbres le plus ordinairement tenus en têtards.
Il est des cantons de la France où on plante beaucoup de frênes au milieu des haies rustiques, pour les laisser croître à toute leur hauteur, ou pour les couper en têtards , BOSC , Instit. Mém. scienc. 1808, p. 226
3Terme d'eaux et forêts. Arbre qui, dans les coupes de bois, est conservé comme tête de limite. 4Têtard de timon, partie postérieure d'un timon qui est engagée dans la fourchette. 5Synonyme de chabot. 6Lin têtard, sorte de lin.
Une terre substantielle est celle qui convient au lin moyen et au lin têtard , GENLIS , Maison rust. t. III, p. 75
Dérivé de tête.