tenacite

Prononciation : té-na-si-té
Nature : s. f.

1Qualité de ce qui est tenace. La ténacité de la poix.
Cette liqueur n'avait que peu de ténacité , BUFF. , Hist. anim. VI
2Résistance que les corps opposent aux efforts qui tendent a les rompre, soit par choc, soit par pression ou traction. La ténacité du chanvre. Propriété qu'ont les métaux ductiles, réduits en fils d'un petit diamètre, de supporter un certain poids sans se rompre.
Tout alliage diminue ou détruit la ténacité des métaux ; celle de l'or est si forte qu'un fil de ce métal, d'un dixième de ligne de diamètre, peut porter, avant de se rompre, cinq cents livres de poids , BUFF. , Min. t. IV, p. 234
La ténacité est la résistance que les molécules d'un métal ductile offrent à leur désunion ; on l'estime par le poids que peut porter, sans se rompre, un fil métallique d'un diamètre déterminé , A. BRONGNIART , Traité de min. t. II, p. 79
Liaison et enchaînement des parties dont sont composés les différents terrains.
3
Résistance de certains animaux de service à la fatigue, aux privations , Rev. des Deux-Mondes, 15 janv. 1872, p. 387
4Fig. Attachement invariable à une idée, à un projet. On n'a jamais vu pareille ténacité, Sa mémoire est d'une grande ténacité, il retient, sans l'oublier, ce qu'il a mis une fois dans sa mémoire.
La mémoire a plus de ténacité.... , BONNET , Ess. anal. âme, 25
5Avarice. XVIe s.
Tenacité , COTGRAVE ,
Lat. tenacitatem, de tenax, tenace.