tatonner

Prononciation : tâ-to-né
Nature : v. n.

1Chercher dans l'obscurité en tâtant.
Je me veux r'habiller, je cherche, je tâtonne , RÉGNIER , Sat. X
2Tâter avec les pieds et les mains pour se conduire plus sûrement. Marcher en tâtonnant.
Que Dieu les frapperait d'aveuglement, et qu'ils tâtonneraient en plein midi comme les aveugles , PASC. , Proph. 34, éd. FAUGÈRE.
3Fig. Procéder avec embarras faute de lumières nécessaires.
Sept ou huit ans de plus qu'il n'avait l'ont rendu plus sage, et le font marcher en tâtonnant , BUSSY-RABUTIN , Lett. t. II, p. 149, dans POUGENS
Un pinceau qui tâtonne , MOL. , Gloire du Val-de-Grâce.
Je suis si accoutumée à me voir confondue sur la plus grande partie de mes désirs, que je ne parle de l'avenir qu'en tâtonnant , SÉV. , 30 juill. 1677
J'allais tâtonnant par une suite de raisonnements, mais la lumière ne luisait point dans mes ténèbres , FÉN. , t. XVIII, p. 342
Tronchin [célèbre médecin] ne sait où il en est ; car il a abandonné son premier traitement : il tâtonne , DIDER. , Lett. à Mlle Voland, 24 nov. 1768 Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
4V. a. Essayer quelque chose en tâtonnant.
Le petit homme [Coulanges] chanta, et fit un vrai plaisir à l'abbé de Marsillac, qui admirait et tâtonnait ses paroles avec des tons et des manières si semblables à celles de son père [M. de la Rochefoucauld] qu'on en était touché , SÉV. , 10 janv. 1689
Je ne me suis déterminé à commencer mes corrections au terme 114, qu'après avoir tâtonné toutes les autres suites que donnaient les sommes des nombres pris cinq à cinq et même dix à dix , BUFF. , Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 220
5Tâter quelqu'un (emploi qui n'est plus usité).
Il [le cardinal d'Estrées] était quelquefois haut, quelquefois colère, ce n'était pas un homme qu'il fît bon tâtonner , SAINT-SIMON , 370, 150
XVIe s.
Après avoir remonstré que Dieu se peut en tastonnant sentir des aveugles [peut être senti par les aveugles] , CALV. , Inst. 14
Ceulx que la tristesse accable se laissent pourtant par intervalles tastonner à quelque plaisir , MONT. , IV, 207
Ha ! que je porte et de haine et d'envie Au medecin qui vient soir et matin Sans nul propos tastonner ce tetin ! , RONS. , 169
Voy. TÂTONS ; picard, tatiller ; provenç. tastonar. TÂTONNER. Ajoutez : 6Toucher en tâtonnant.
On se perd sous ces voûtes comme dans ces dédales d'un cauchemar où l'on cherche en vain sa voie en tâtonnant les murs , Journ. offic. 31 mars 1876, p. 2301, 2e col.