SYNAGOGUE

Prononciation : si-na-go-gh'
Nature : s. f.

1Assemblée des fidèles sous l'ancienne loi.
La synagogue ne périssait point, parce qu'elle était la figure ; mais, parce qu'elle n'était que la figure, elle est tombée dans la servitude , PASC. , Pens. XVI, 2, édit. HAVET.
Une de leurs principales fonctions [des rabbins] était d'enseigner la loi de Dieu dans les assemblées qui se tenaient en chaque ville, le jour du sabbat, et que les Grecs nommèrent synagogues ou églises , FLEURY , Moeurs des Israél. § XV, part. 2, p. 201 Enterrer la synagogue avec honneur, s'est dit d'abord de la pratique des premiers chrétiens, qui vivaient à l'extérieur comme les autres Juifs.
Ils [les premiers chrétiens] vivaient à l'extérieur comme les autres Juifs, pratiquant toutes les cérémonies de la loi, et offrant même les sacrifices ; ce qu'ils continuèrent tant que le temple subsista, et c'est ce que les Pères ont appelé enterrer la synagogue avec honneur , FLEURY , Moeurs des chrétiens, p. 37
Fig. et familièrement. Enterrer la synagogue avec honneur, bien finir une chose.
Nous retournerons ce soir encore [à Brevannes] pour trois ou quatre jours ; et cela s'appellera enterrer la synagogue, avec le premier président de la cour des aides, qui a une belle maison ici près , SÉV. , 15 nov. 1688
2Depuis l'établissement du christianisme, la synagogue se dit aussi par opposition à l'Église chrétienne. 3Lieu où les Juifs s'assemblaient hors du temple pour faire des lectures, des prières. 4Lieu où présentement les juifs s'assemblent pour l'exercice de leur religion.
On compte plus de vingt mille juifs autorisés par le pape en Italie ; ils ont près de 280 synagogues en Pologne , VOLT. , Moeurs, 140
XIe s.
Les sinagogues et les mahomeries , Ch. de Rol. CCLXVIII
XIIIe s.
Et des sieges aiment as tables Les plus haus, les plus honorables, Et les premiers as synagogues, Cum fiers et orguilleus et rogues , la Rose, 11833
En grec, proprement réunion, du grec, avec, et, qui amène.