SYLLEPSE

Prononciation : sil-lè-ps'
Nature : s. f.

1Figure de grammaire qui règle l'accord des mots, non d'après les règles grammaticales, mais d'après les vues particulières de l'esprit.
Exemple : Entre le pauvre et vous, vous prendrez Dieu pour juge, Vous souvenant, mon fils, que, caché sous ce lin, Comme eux vous fûtes pauvre, et comme eux orphelin , RAC. , Athal. IV, 3 Comme eux, se rapportant au pauvre au singulier, parce qu'on a dans l'idée toute la classe des pauvres et non pas tel ou tel pauvre. Syllepse du nombre, celle où les mots ne sont pas en rapport de nombre. On dit de même : syllepse du genre, syllepse de la personne.
On tente, on est tentée , VOLT. , Prude, III, 6 Tentée au féminin, parce que on désigne une femme.
2Figure par laquelle un mot est employé à la fois au propre et au figuré.
La syllepse oratoire est une espèce de métaphore ou de comparaison, par laquelle un même mot est pris en deux sens dans la même phrase , DUMARSAIS , Tropes, II, 11
Provenç. sylempsis ; qui vient du grec, comprendre, composé de deux mots signifiant avec et prendre.