SYCOMORE

Prononciation : si-ko-mo-r'
Nature : s. m.

1Nom vulgaire et spécifique du figuier sycomore, urticées.
L'Arabe m'a fait voir les tombes de nos soldats, sous les sycomores du Caire , CHATEAUBR. , Itin. part. 1
2Nom donné vulgairement, mais à tort, à tort, à l'érable faux platane, acéracées, qui croît naturellement en France, et qui sert à orner les parcs et les promenades.
Je veux sur le bord des ruisseaux Unir le pâle sycomore à l'if, ornement des tombeaux , MILLEV. , Élég. ch. I
3Faux sycomore, l'azédarach, méliacées. XIIIe s.
Desous l'ombre d'un sichamore Siet Subiiens par grant honor , Blancandin, v. 4814
XVe s.
Qui, près le pié d'un sicomore vert, Dormoit au bord d'une claire fontaine , BASSELIN , XVI
XVIe s.
Les sapins, melezes, pins, sycomores, ifs.... , O. DE SERRES , 785
Du grec, figuier, et, mûrier (voy. MURIER). Cependant il serait possible que le mot grec n'eût qu'en apparence une signification, et qu'il fût une altération d'un mot sémitique : hébreu, shikmah, sycomore. SYCOMORE. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Philitoas joste à Hector, Que la lance de sicamor Vola en pieces sor l'escu , BENOIT DE SAINTE-MORE , le Roman de Troie, V. 9397