SUSPENSE

Prononciation : su-span-s'
Nature : s. f.

1Censure par laquelle un ecclésiastique est déclaré suspens.
Le cinquième article ordonne aux supérieurs [de couvents bénédictins] d'envoyer aux études les frères qui en auraient besoin, sous peine de suspense , Hist. litt. de la Fr. t. XXIV, p. 55
2État d'un ecclésiastique suspens. Un prêtre qui dit la messe pendant sa suspense devient irrégulier. 3Anciennement, charte de suspense, charte royale par laquelle tout procès intenté à une personne absente pour le service ou par les ordres du prince demeurait en surséance jusqu'à son retour. XVe s.
Du faisable faisoit promesse et du difficile suspense , G. CHASTELAIN , Éloge du bon duc Philippe.
Suspens.