SURSAUT

Prononciation : sur-sô
Nature : s. m.

Mouvement brusque, occasionné par quelque sensation subite et violente.
Quand je vis en sursaut une bête effroyable , RÉGNIER , Épît. I
Le cheval fit un grand sursaut, et il retomba des quatre pieds , RETZ , IV, 320
Elle se redresse comme en sursaut, et Mme de Coulanges lui dit : Ma pauvre soeur, vous ne rêvez point du tout , SÉV. , 346
Et si je dors, je me réveille avec des sursauts qui sont pires que de ne pas dormir , SÉV. , 17 juin 1671
C'est une chose merveilleuse de voir combien sérieusement et vivement il décrit son réveil comme en sursaut au milieu de la nuit , BOSSUET , Var. IV, 17 S'éveiller en sursaut, être réveillé subitement par quelque grand bruit ou par quelque violente agitation.
Et la peur d'un prévôt ne m'éveille en sursaut , RÉGNIER , Sat. v.
Lorsque, par grand hasard, quelquefois je sommeille, Un bruit affreux de clefs en sursaut me réveille , REGNARD , Fol. amour. I, 2
Fig.
Il ne craint pas que du remords La voix en sursaut le réveille , SAURIN , Beverlei, v, 1
Ces airs proscrits [les chants révolutionnaires] qui, les frappant de crainte, Ont en sursaut réveillé tous les rois , BÉRANG. , V, sergent
XIIe s.
Si sul [seulement] dous jorz avant u treis M'en eüssiez conseil requis, Jeo vos deïsse mun avis ; Si en sorsaut, senz purpenser, Ne vous en sai conseil doner , BENOIT , II, 3251
XIIIe s.
À cel mot Jehans l'entendi ; S'est tressallis tout autressi Com cil qui en soursaut s'esveille , Bl. et Jeh. 479
XVIe s.
Il meit en aguet trois mille hommes pour luy donner sur la queue en sursault, pendant que luy le chargeroit de front , AMYOT , Sertor. 18
Au sortir du chasteau il lui empoigne le bras en sursaut, disant : qu'avez-vous fait, miserable ? , D'AUB. , Hist. II, 187
Aulcuns tiennent que cela trouble la cervelle tendre des enfants de les esveiller le matin en sursault , MONT. , I, 195
Sur 1, et saut.