SURPRISE

Prononciation : sur-pri-z'
Nature : s. f.

1Action par laquelle on prend ou l'on est pris à l'improviste.
Ah ! que je crains vos nuits, et la surprise de l'air de Grignan ! , SÉV. , 1er nov. 1688
Nous devrions être assez convaincus de notre néant ; mais, s'il faut des coups de surprise à nos coeurs enchantés de l'amour du monde, celui-ci [la mor de Madame] est assez grand et assez terrible , BOSSUET , Duch. d'Orléans.
J'ai vu des gens vouloir, par des surprises, accoutumer les enfants à ne s'effrayer de rien la nuit ; cette méthode est très mauvaise , J. J. ROUSS. , Ém. II
Cette éternelle surprise de l'amour, sujet unique des comédies de Marivaux, est la principale critique qu'il ait essuyée sur le fond de ses pièces , D'ALEMB. , Élog. Mariv.
2Action par laquelle on attaque à l'improviste.
Pendant que le duc d'Enghien s'avance pour recevoir la parole des vaincus, ceux-ci, toujours en garde, craignent la surprise de quelque nouvelle attaque , BOSSUET , Louis de Bourbon.
Comme il avait ordre de ménager les troupes, et que d'ailleurs il craignait les surprises , FLÉCH. , Hist. de Théodose, III, 63
Quand les descendants d'Hercule revinrent au Péloponnèse, Cresphonte obtint par surprise le trône de Messénie , BARTHÉL. , Anach. ch. 41
3Action inattendue par laquelle on induit ou est induit en erreur ou en faute.
Une femme d'honneur peut avouer sans honte Ces surprises des sens que la raison surmonte , CORN. , Poly. I, 3
Vous voyez, mon père, que le degré éminent où sont les papes ne les exempte pas de surprise , PASC. , Prov. XVIII
Étonné d'un tel discours, selon lequel tous les péchés de surprise ne pourraient être imputés , PASC. , ib. IV
Le pontife parlait ensuite des fautes que les rois pouvaient commettre ; mais il supposait toujours qu'ils n'y tombaient que par surprise ou par ignorance , BOSSUET , Hist. III, 3
On s'éclaire les uns les autres [dans une discussion] ; et celui dont l'espérance est dans la surprise veut avoir le moins de témoins qu'il peut , BOSSUET , Rem. Réponse, VIII, 7, 26
Il dit.... que les meilleurs rois étaient malheureux en ce qu'ils faisaient souvent, par la surprise des flatteurs, les maux qu'ils ne voulaient pas , FÉN. , Tél. VI
C'est.... le plus grand service qu'on puisse rendre aux princes, de leur faire voir la surprise qu'eux et leurs ministres souffrent, quoique bien intentionnés... , BOISGUILLEB. , Disc. sur la nat. des rich. III
Il est encore plus glorieux d'avouer sa surprise que de n'avoir pas été surpris , MASS. , Pet. carême, Écueils.
4Sentiment qu'on éprouve en face de l'inattendu, étonnement, trouble.
Mais, seigneur, d'où vient cette surprise ? , CORN. , Sertor. IV, 1
Ce changement est grand, ma surprise est extrême , RAC. , Bérén. III, 2
Cette lettre me jeta dans une étrange surprise , FÉN. , Tél. XII
Ce qui fait les grandes beautés, c'est lorsqu'une chose est telle que la surprise est d'abord médiocre, qu'elle se soutient, augmente et nous mène ensuite à l'admiration , MONTESQ. , Goût, Progression de la surprise
La surprise est toujours le premier mouvement des sots , COMTE DE CAYLUS , (GROSLEY), Oeuvr. t. IX, p. 262, dans POUGENS
Comme les plaisirs de l'esprit ne sont que des plaisirs de surprises , BARTHÉL. , Anach. ch. 58
[Le décorateur] De surprise en surprise et l'amuse et l'entraîne, D'une scène qui fuit fait naître une autre scène , DELILLE , Jard. IV Petite botte renfermant un ressort qui se détend lorsqu'on lève le couvercle et qui présente un objet inattendu. On dit aussi boîte à surprise.
5Cadeau, plaisir inattendu que l'on fait à quelqu'un. Il a fait à sa femme une surprise pour le jour de sa fête. 6Pièce qui sert à assurer l'effet de la sonnerie dans une horloge. XIVe s.
Sans paier à nous ne à nos successeurs seigneurs de Joinville tailles, prises, surprises, courvées.... , DU CANGE , surprisia.
XVIe s.
Et après le soupper, qui fust fort excellent pour une surprise, M. de Vieilleville se retira au logis , CARL. , VIII, 31
Surprise [action de surprendre] , AMYOT , Cam. 47
Surpris.