SURINTENDANCE

Prononciation : su-rin-tan-dan-s'
Nature : s. f.

1Inspection générale au-dessus des autres.
M. de Vendôme envoya en forme sa malédiction à son fils, s'il n'obtenait au moins la surintendance des mers, qui lui avait été promise à la régence, pour récompense du gouvernement de Bretagne , RETZ , Mém. t. II, liv. III, p. 31, dans POUGENS
La surintendance du Jardin royal avait été détachée de la charge de premier médecin et unie à la surintendance des bâtiments qu'avait M. Colbert , FONTEN. , Fagon.
On lui ôta [au duc du Maine] la surintendance de l'éducation du roi [Louis XV] , VOLT. , Hist. parl. LX. Fig.
On est très coupable d'avoir confié quelque espèce de juridiction sur les belles-lettres à des gens qui ne devraient avoir que la surintendance des chardons , VOLT. , Lett. en vers et en prose, 173
2Charge de surintendant. 3Dans les maisons royales, demeure du surintendant des bâtiments. XVIe s.
Ordonnant que celuy [le sergent major] de Metz auroit la sur-intendence sur les capitaines et soldats des trois villes , CARLOIX , v, 32
Il leur promist qu'il se retiendroit la superintendence de la guerre, et la garde des loix seulement , AMYOT , Théséc, 28
Surintendant.