SURHAUSSER

Prononciation : su-rhô-sé
Nature : v. a.

1Terme d'architecture. Élever plus haut. Surhausser une maison. Il se dit surtout d'une voûte qu'on élève au delà de son plein ceintre. 2Mettre à un plus haut prix ce qui était déjà assez cher. Surhausser le prix d'une chose.
Surhausser de moitié leur valeur numéraire [des monnaies] , DUTOT , Réfl. sur le comm. I, 6
XIIe s.
Tes anemis [j'] en vi molt embronchier [s'attrister], Et tes amis lor goie [joie] surhaucier , Raoul de C. 45
XVe s.
Tu desires et requiers nobles mariages, et te surhaulser en lignée , Bouciq. IV, 3
XVIe s.
Vous luy conseillez de surhausser les tailles , Sat. Mén. p. 124
On tondra ces gentillesses [des plantes], quand les herbes sur-hausseront leurs limites , O. DE SERRES , 585
Sur 1, et hausser. SURHAUSSER. Ajoutez : - REM. On a dit surexhausser au lieu de surhausser, au sens de hausser une recette, une taxe, etc.
Il déclarait, au nom de la commission du budget qu'on pouvait sans inconvénient surexhausser le prix des dépêches [télégraphiques] , Journ. offic. 13 déc. 1872, p. 7743, 1re col.
Vous ne pourrez pas constamment surexhausser tous les chapitres de votre budget des recettes , ib. 10 juil. 1876, p. 494, 3e col. Cela n'est pas bon. On ne dit pas exhausser un prix, exhausser une recette, mais hausser un prix, une recette ; par conséquent on ne peut que les surhausser, non les surexhausser (voy. ci-dessus SUREXHAUSSER en un emploi plus correct).