SURFACE

Prononciation : sur-fa-s'
Nature : s. f.

1Extérieur, dehors d'un corps. Toute la surface du corps.
Je ne crois pas qu'on puisse blâmer ceux qui se servent indifféremment de superficie et de surface en toutes manières ; surface, comme plus nouveau, paraît seulement un peu plus à la mode , VAUGEL. , Nouv. rem. Observ. de M*** p. 218, dans POUGENS
Quelque inégalité qui paraisse dans le cours des rivières qui arrosent la surface de la terre, elles ont toutes cela de commun qu'elles viennent d'une petite origine , BOSSUET , Gornay.
Il apparaît de temps en temps, sur la surface de la terre, des hommes rares, exquis, qui brillent par leurs vertus, et dont les qualités éminentes jettent un éclat prodigieux , LA BRUY. , II
Les oeufs de poissons qui flottent souvent par bancs à la surface de la mer , BUFF. , Ois. t. XIII, p. 359
Tandis que toute la surface du globe n'était, pour ainsi dire, qu'un archipel général , BUFF. , 4e ép. nat. Oeuvr. t. XII, p. 189
La surface totale du globe qui en contient vingt-cinq millions [de lieues carrées] , BUFF. , Hist. nat. preuv. th. terre, Oeuvr. t. I, p. 302
Mystérieux abîme où l'esprit se confond ! à quelques pieds sous terre un silence profond, Et tant de bruit à la surface ! , V. HUGO , Feuilles d'aut. IV Fig. Présenter peu de surface, être peu exposé aux coups, aux attaques, en raison d'une situation petite.
L'abbé Girard, plus heureux que beaucoup d'autres philosophes aussi peu coupables, mais plus illustres et plus enviés, eut l'avantage d'échapper à la haine, par le peu de surface qu'il présentait à ses coups , D'ALEMB. , Elog. Girard.
Fig. Ressources capables de couvrir une responsabilité.
Quelquefois c'est un homme ne présentant aucune surface sociale qui devient concessionnaire.... c'est peut-être un homme qui ne possède pas un sou au monde , BERRYER , Moniteur, 12 avr. 1867, p. 441, 3e col.
2Terme de géométrie. Ce qui circonscrit les corps ; cet élément de l'étendue est d'abord conçu par l'esprit comme ayant en tous ses points une certaine épaisseur ; si l'on imagine que cette épaisseur aille en diminuant de plus en plus, on obtient, à la limite, la notion de la surface géométrique.
Je fais abstraction de l'étendue ou de l'espace que ce corps renferme, pour ne considérer que ses bornes en tous sens ; et ces bornes me donnent l'idée de surface , D'ALEMBERT , Mél. etc. t. v, § 11 Surface algébrique du 1er, 2e, 3e.... degré, celle dont l'équation algébrique est du 1er, 2e, 3e.... degré ; surface transcendante, celle dont l'équation est transcendante. Surface réglée, celle qui est engendrée par une ligne droite ; surface développable, surface réglée qui, supposée flexible et inextensible, peut être étendue sur un plan sans déchirure ni duplicature ; surface gauche, surface réglée qui n'est pas développable. Surface cylindrique, celle qui est engendrée par une ligne droite qui glisse le long d'une circonférence de cercle fixe en restant parallèle à une ligne donnée. Surface conique, celle qui est engendrée par une ligne droite qui passe toujours par un point fixe, en s'appuyant constamment sur une circonférence de cercle. Surface de révolution, celle qui est engendrée par une courbe quelconque qui tourne autour d'une droite fixe, de façon que chacun de ses points décrive un cercle dont le plan est perpendiculaire à l'axe et dont le centre est sur cet axe. Surface héliçoïdale (voy. aux ADD. et CORR. la remarque sur ce mot), celle qui est engendrée par une ligne droite qui se meut en s'appuyant sur une hélice, en faisant un angle constant avec l'axe de l'hélice et en restant à une distance constante de cet axe. Surface enveloppe, le lieu des intersections consécutives d'une surface mobile qui varie de position et de forme d'après une loi déterminée ; la surface mobile est dite la surface enveloppée de la première. Surfaces osculatrices : deux surfaces sont osculatrices en un point, lorsque les centres de courbure de toutes les sections planes faites par ce point sont les mêmes pour les deux surfaces. Surface topographique, la surface du sol et toute surface dont la loi de génération est inconnue et qu'une verticale ne rencontre qu'en un point.
3Fig. Apparence que présentent les personnes ou les choses.
Vous, qui dans vos confessions précipitées n'examinez que la surface de votre âme.... , FLÉCH. , Dauphine.
C'est cette contradiction apparente [dans la conduite de Joseph, d'abord rude envers ses frères] qui doit nous avertir qu'il y a quelque mystère caché sous la surface d'une action qui sans cela pourrait choquer la raison , ROLLIN , Traité des Ét. v, 2e part. II, I, 3
Plaisir assez inconnu aux grands qui ne voient jamais des hommes que la surface , MASS. , Or. fun. princ. de Conti.
Le clinquant de l'esprit, ces trompeuses surfaces Cachent un homme affreux qui veut vous égarer, Et que l'on ne peut voir sans se déshonorer , GRESSET , le Méch. III, 6
Ses vices sont couverts d'une aimable surface, Et l'on peut s'y tromper , DE BIÈVRE , Séducteur, II, 1
1. SURFACE, SUPERFICIE., On dit la surface des eaux, la surface de la terre, et non pas la superficie des eaux, la superficie de la terre ; ou, du moins, on ne se sert de superficie que quand on veut évaluer : la superficie de la terre est de tant de millions de mètres. On dit encore le fonds et la superficie, et non le fonds et la surface. Mais, comme l'étymologie est la même, les deux mots sont équivalents en beaucoup de cas. 2. SURFACE, AIRE., En termes de géométrie, le mot surface s'emploie pour désigner la forme, abstraction faite de toute limite, et le mot aire pour désigner l'étendue superficielle, quand on l'envisage par rapport à la grandeur. Sur 1, et face. SURFACE. Ajoutez : 4Néologisme. Garantie, solidité qu'offre une personne, une entreprise.
C'était une mutualité où quatre mille associés solidaires les uns des autres et tous ensemble responsables à l'égard les uns des autres, représentaient une surface de soixante millions , le Temps, 17 déc. 1876, 2e page, 4e col.
De surface, Chateaubriand a fait un adjectif surfacé, qui ne peut être admis : Les collines surfacées d'herbages et de lapinières qui bordent immédiatement le lac des Quatre-Cantons, Mém. d'outre-tombe (éd. de Bruxelles), t. V, Billet de la duchesse de Berry, etc.