SURABONDANCE

Prononciation : su-ra-bon-dan-s'
Nature : s. f.

1Très grande abondance.
J'ai vu Mme de Ludres ; elle me vint aborder avec une surabondance d'amitié qui me surprit , SÉV. , 1er avril 1671
Qu'avez-vous qui vous distingue des autres qu'une surabondance de péché ? , MASS. , Carême, Fausse conf.
La surabondance de la graisse les fait [les moutons] quelquefois mourir, et toujours elle empêche les brebis de produire , BUFF. , Quadr. t. I, p. 230
En commençant cette seconde période, nous avons profité de la surabondance de nos forces sur nos besoins, pour nous porter hors de nous , J. J. ROUSS. , Ém. III
La surabondance de la population dans une île doit déborder dans une autre , RAYNAL , Hist. phil. XIII, 53
N'ayant point encore aimé, j'étais accablé d'une surabondance de vie , CHATEAUBR. , René.
2Terme de grammaire. Espèce d'épenthèse par laquelle on ajoute dans un mot quelque lettre qui ne doit pas y être. 3Par surabondance, en apportant ce qui n'est pas nécessaire, mais ne nuit pas.
Ils diront que.... la famille du prêteur n'a découvert la source de sa richesse que par surabondance de droit , VOLT. , Pol. et lég. Probabil. en justice.
Si je suis entré dans ces considérations philosophiques, ce n'est que par surabondance de preuves , BAILLY , Atlantide, p. 444
XIVe s.
La superhabundance et excès de labourer corporelment.... corrumpent ou appeticent la force du corps.... , ORESME , Éth. 36
XVIe s.
Ils [les médecins] ordonnent aux athletes les purgations et les saignées, pour leur soustraire cette superabondance de santé , MONT. , III, 97
Surabondant ; prov. sobrehabondansa ; espagn. sobreabundancia ; ital. soprabbondanza.