SUPPURER

Prononciation : su-pu-ré
Nature : v. n.

Rendre du pus.
Sa plaie suppurait, il [Charles XII] avait la fièvre , VOLT. , Charles XII, 4 Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut exprimer l'action : la tumeur a suppuré ; avec l'auxiliaire être, quand on veut exprimer l'état : la tumeur est suppurée.
XIIIe s.
Li venims, se il [les Psilles] se teussent, feist ses plaies enfler et soupurer [de l'homme piqué par un serpent], et s'espandist par les voinnes [veines] , GUILL. , DE TYR, Continuat. t. II, p. 582
XVIe s.
Le medecin Philotimus dit un jour à quelqu'un qui estoit suppuré et plein d'apostumes dedans le corps.... , AMYOT , Comm. disc. le flatt. 60
Faisant ouverture de la tumeur, après l'avoir suppurée , PARÉ , V, 5
Ce commencement de pus, qui est jà cuit, fait que le reste se suppurera plus tost , PARÉ , V, 19
Lat. suppurare, de sub, sous, et pus, pus.