SUPPLICATION

Prononciation : su-pli-ka-sion ; en vers de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Prière faite avec instance et soumission. Faire une supplication, des supplications.
Ô Dieu ! suis-je assez humiliée ? je t'écris à genoux ; je baigne mon papier de mes pleurs ; j'élève à toi mes timides supplications , J. J. ROUSS. , Hél. 1, 71
2Au plur. Prières publiques qui étaient ordonnées par le sénat à Rome en des occasions importantes. 3Il s'est dit des remontrances que le parlement faisait aux rois de vive voix en certaines occasions. XIIIe s.
Et nous, leur supplication oïe, nous otroions aus choses desus dites , Liv. des mét. 375
La justice laie ne fait pas ceste contrainte, au [d'après le] commandement de le [la] justice de sainte eglise, mais à sa supplication , BEAUMANOIR , XI, 11
XIVe s.
Là sont par dever li en supplication Maint conte et maint princhier dont je ne say le nom , Hugues Capet, v. 4211
XVe s.
S'en alla en l'hostel de la ville faire requeste et supplication pour les deux dessusditz , COMM. , v, 17
XVIe s.
[Raisins empaquetés en feuilles de figuier] Les gens du Vivarès appellent ces paquets-là supplications et gibets : et à Paris, où quelquesfois les marchands y en apportent, virecots , O. DE SERRES , 242
Prov. supplicacion ; espagn. suplicacion ; ital. supplicazione ; du lat. supplicationem, de supplicare, supplier.