SUPERCHERIE

Prononciation : su-pèr-che-rie
Nature : s. f.

1Mauvais tour, insulte (sens propre, primitif, mais aujourd'hui inusité).
Et ce ne sera pas en ma faveur, ce sera une supercherie que je recevrai , BALZ. , liv. VII, lett. 11
2Tromperie faite avec finesse.
Voyons si le projet ne saurait avorter, Si la supercherie.... - Elle est si bien tissue Qu'il faut manquer de sens pour douter de l'issue , CORN. , Clit. I, 6
Et de peur de supercherie, [l'ours] Le tourne [un homme faisant le mort], le retourne, approche son museau , LA FONT. , Fabl. v, 20
M'aurait-on joué pièce et fait supercherie ? , MOL. , l'Ét. II, 5
On se plaint partout et avec raison de la supercherie et de l'infidélité avec laquelle les commis des aides font leurs exercices , VAUBAN , Dîme, p. 62
Je regarde ces supercheries [attribution à Voltaire de Saül et David] des libraires comme des crimes de faux ; on est aussi coupable de mettre sur le compte d'un auteur un ouvrage dangereux, que de contrefaire son écriture , VOLT. , Lett. Damilav. 21 juil. 1764
XVIe s.
Ce medecin qui n'endure pas facilement une supercherie et un affront, comme l'on dit , BOUCHET , Serées, I, p. 365, dans LACURNE
Faire une supercherie à un homme quand on luy fait un mauvais tour à l'impourveu , PASQUIER , Rech. VIII, p. 661, dans LACURNE
Des quatre [dans un duel à seconds], c'est une partie liée ; si vostre second est à terre, vous en avez deux sur les bras, avecques raison ; et de dire que c'est supercherie, elle l'est voirement, comme de charger, bien armé, un homme qui n'a qu'un tronçon d'espée.... , MONT. , III, 113
Ital. soperchieria, outrage, insulte, de soperchio, qui excède, surabondant. Soperchio a pour radical le lat. super, sur. Du sens d'outrage le mot est venu à celui de tromperie.