SUPERBEMENT

Prononciation : su-pèr-be-man
Nature : adv.

1D'une manière superbe.
Il [saint François de Sales] ne connaît pas ces manières superbement et sèchement désintéressées , BOSSUET , États d'orais. VIII, 2
L'homme, de sa nature, pense hautement et superbement de lui-même , LA BRUY. , XI
Cette simplicité [de Frédéric, dans le récit d'une de ses victoires] est bien plus héroïque que ces inscriptions fastueuses qui ornaient autrefois trop superbement la galerie de Versailles , VOLT. , Lett. au roi de Pr. juillet 1742
2Avec magnificence.
Deux fortes légions superbement armées , MAIR. , Sophon. II, 4
Ce riche était vêtu superbement, il aimait la splendeur et la magnificence , MASS. , Carême, Mauv. riche. Fig.
L'histoire ecclésiastique m'apprend que saint Martin, votre serviteur [de Jésus], ayant donné la moitié de son manteau à un pauvre qui lui demandait l'aumône, vous lui apparûtes la nuit, dans une vision merveilleuse, paré superbement de cette moitié de manteau , BOSSUET , Panég. saint Franç. d'Ass. 1
XVIe s.
Il ne fault poinct demander si Sa Majesté fut superbement receue , CARLOIX , III, 9
Maison superbement bastie , AMYOT , Public. 18
Si fierement et superbement seant en son tribunal , AMYOT , Sylla, 68
Ô devoir rigoureux, grande est la tyrannie Que si superbement tu exerces en moi , DESPORTES , Diverses amours, XXI, Complainte allant en Pologne.
Superbe, et le suffixe ment.