SULTAN

Prononciation : sul-tan
Nature : s. m.

1Titre de l'empereur des Turcs.
Je sais que des sultans l'usage m'est contraire , RAC. , Bajaz. I, 3
2Titre de plusieurs autres princes mahométans et tartares. 3Fig. Par extension, il se dit d'un prince absolu comme les sultans.
Cette éblouissante époque de notre histoire, si glorieuse aux yeux du vulgaire, si humiliante, si funeste aux yeux des sages, où, sans égard pour la promesse qu'il avait faite en épousant Marie Thérèse, notre sultan Louis XIV prodigua l'or et le sang de ses peuples au stérile honneur d'augmenter ses provinces , MIRABEAU , Collection, t. II, p. 138 Fig. et familièrement. Homme absolu, tyrannique. Il se conduit en vrai sultan.
4Par plaisanterie, homme qui entretient plusieurs maîtresses à la fois.
Scandalisant Paris de ses vieilles tendresses, Arcas, sultan goutteux, veut avoir vingt maîtresses , GILBERT , le XVIIIe siècle.
Provenç. sultan ; catal. sultá ; espagn. sultan ; ital. sultano ; du bas-lat. sultanus, que les glossateurs latins disent un mot chaldéen ; d'après Du Cange, ce mot se trouve sur des médailles de Chosroès, roi de Perse. Le mot est aussi arabe et signifie dominateur, souverain, de salit, dominer. Meuble de toilette à l'usage des dames, qui consiste en une corbeille recouverte d'une étoffe de soie. Petit matelas en forme de coussin, rempli d'espèces aromatiques et servant à garnir l'intérieur des petits coffres où l'on met du linge.