SUFFRAGANT

Prononciation : su-fra-gan
Nature : adj. m.

1Il se dit des évêques à l'égard du métropolitain dont ils dépendent, c'est-à-dire à l'officialité duquel on peut appeler de la sentence rendue par leur officialité.
Jaffa, sous la domination des chrétiens, avait un évêque suffragant du siége de Césarée , CHATEAUBR. , Itinér. part. 3 S m. L'archevêque de Tours a pour suffragants les évêques d'Angers, du Mans, de Nantes.
2Il se dit aussi d'un évêque qui, n'ayant qu'un titre d'évêché in partibus, fait les fonctions épiscopales dans le diocèse d'un autre évêque. 3Dans la religion protestante, ministre qui aspire à la charge de pasteur, et qui en remplit certaines fonctions comme suppléant des pasteurs malades ou en vacances. 4Autrefois, celui qui assistait un juge.
Taisez-vous, suffragant subalterne , MONTFLEURY , Fem. juge et part. IV, 2
5Par plaisanterie, remplaçant.
Si votre femme de sa grâce Ne vous donne aucun suffragant , LA FONT. , Coupe.
6nm et f Suffragant, suffragante, celui, celle qui a droit de donner son suffrage dans une assemblée. XVe s.
Icellui Jehan Ducamp estoit banni de la ville de Bailleul, pour avoir battu le clerc du suffragant de Therouenne , DU CANGE , suffraganei.
XVIe s.
... Laquelle jurisdiction ils exercent pai leurs suffragans, vicaires, penitentiers et officiaux , CALV. , Instit. 978
Qu'elle [la théologie] doibt estre principale partout, point suffragante et subsidiaire , MONT. , I, 400
S'il plaist à la doctrine de se meslei à nos devis, elle n'en sera point refusée, non magistrale, imperieuse et importune comme de coustume, mais suffragante et docile elle mesme , MONT. , III, 283
....la bataille de Senlis, où monsieur d'Aumale fut faict connestable, et luy estoyent baillez les esperons aislez et zelez par M. de Longueville, prince politique, et par Lanoue bras de fer, et Givry son suffragant [son lioutenant] , Sat. Ménippée, les Tapisseries
Provenç. suffraguant ; ital. suffragante ; du lat. suffragantem, celui qui vote pour, qui seconde.