SUERIE

Prononciation : su-rie
Nature : s. f.

1Ferme familier. Action de suer.
J'ai achevé aujourd'hui ma douche et ma suerie.... je me crois à couvert des rhumatismes pour le reste de ma vie , SÉV. , 4 juin 1676
Ils [les sauvages] pratiquent la suerie de la même manière que les anciens, allant se plonger dans l'eau froide au sortir de leurs thermes artificiels , Mém. de Trévoux, 1725, t. I, p. 212
2Bâtiment où l'on fait ressuer et fermenter le tabac. C'est alors qu'on les attache et qu'on les suspend [les feuilles de tabac] pour les faire sécher sous des hangars qu'on appelle sueries, Dict. des arts et mét. Tabac. XVIe s.
Celuy n'est pas reputé vaillant champion, qui n'a fait cinq ou six voyages en suerie [cinq ou six traitements syphilitiques] , H. EST , Apolog. d'Hérod. p. 97, dans LACURNE
Suer.