SUCCOMBER

Prononciation : su-kon-bé
Nature : v. n.

1Être accablé sous un fardeau. Ce crocheteur succombait sous le poids. 2Fig. Être accablé par le poids de quelque chose que l'on compare à un fardeau.
Il succombait sans moi sous sa propre faiblesse , CORN. , Sertor. I, 1
Il n'est pas honteux à l'homme de succomber sous la douleur, et il lui est honteux de succomber sous le plaisir , PASC. , Pens. div. 47, édit. FAUGÈRE.
Je commence à succomber aux reproches amers de M. de la Trousse qui me dit.... , SÉV. , 19 janv. 1680
Le roi même que pouvait-il, lui qui succombait à la douleur avec toute sa puissance et tout son courage ? , BOSSUET , Duch. d'Orl.
J'avoue, messieurs, que je succombe ici sous le poids de mon sujet , FLÉCH. , Turenne.
Je crains que M. d'Argenson ne succombe à la vie qu'il mène , MAINTENON , Lett. à Mme de Caylus, 16 fév. 1718
Est-ce ainsi que vous soutenez Télémaque contre le vice auquel il succombe ? , FÉN. , Tél. VII
Je me meurs.... je succombe à l'excès de ma rage , VOLT. , Zaïre, IV, 5
Maintenant qu'on veut connaître à fond les nègres d'Angola et les Samoïèdes, le Chili et le Japon, la mémoire succombe sous le poids immense dont la curiosité l'a chargée , VOLT. , Pol. et lég. Fragm. hist. Inde, 31
Depuis Alexandre le Grand, la Grèce asservie paraît sans force ; elle succombe sous les révolutions qui se succèdent, et on oublie qu'elle a été libre , CONDIL. , Hist. anc. II, 12
Harassé, fatigué, je succombe au sommeil , DELILLE , Convers. 1
Ma santé, à la fin, succomba à tant de violentes agitations , GENLIS , Voeux témér. t. I, p. 207, dans POUGENS Absolument.
J'ai une si grande habitude à être faible, que, malgré vos bonnes leçons, je succombe souvent , SÉV. , 5 juin 1675
Les tourments font succomber le vieil Osias, autrefois le soutien de l'Église , BOSSUET , Hist. I, 11
Je croyais ma vertu moins prête à succomber , RAC. , Bérén. v, 6
Je suis bien heureux d'avoir un coeur dur, j'aurais succombé , CHAMPFORT , Marchand de Smyrne, sc. 9
3Ne pas résister, se laisser aller à.
Succomber à l'envie de vous entendre discourir , SÉV. , 2 fév. 1680
À la tentation succombez donc de grâce , DESTOUCH. , Glor. II, 2 Succomber à, avec un infinitif, ne pas résister au désir de.
Ce contraste [entre les vertus de M. de la Trappe et les désordres de D. Gervaise] m'a paru si effrayant et si complet que j'ai succombé à l'écrire , SAINT-SIMON , 61, 33
4Absolument, il se dit d'une femme qui cède à la séduction.
Elle a eu le malheur de succomber avec un indigne roi d'Egypte , VOLT. , Princ. de Babylone, chap. 5
Jamais femme ne succombe qu'elle n'ait voulu succomber , J. J. ROUSS. , Hél. IV, 13
Oh ! n'insultez jamais une femme qui tombe ! Qui sait sous que fardeau la pauvre âme succombe ? , V. HUGO , Crépusc. XI
5Fig. Avoir du désavantage dans une lutte ou dans ce qui est comparé à une lutte.
Mais aujourd'hui qu'il faut que l'une ou l'autre tombe, Qu'Albe devienne esclave ou que Rome succombe , CORN. , Hor. I, 1
Peut-être en ce dessein pourriez-vous succomber , CORN. , Sophon. II, 3
Le parti de Witt a succombé sous celui de la maison d'Orange , PELLISSON , Lett. hist. t. I, p. 217
Malgré la justice et les lois, le faible succombe presque toujours , BOURDAL. , Jugem. dern. 2e avent, p. 370
Le philosophe grec [Socrate] périt par la haine des sophistes, des prêtres et des premiers du peuple ; le législateur des chrétiens succomba sous la haine des scribes, des pharisiens et des prêtres , VOLT. , Pol. et lég. Tolérance, si l'intolérance, etc.
6Absolument. Mourir, périr.
Monsieur Purgon dit que je succomberais, s'il était seulement trois jours sans prendre soin de moi , MOL. , Mal. imag. III, 3
Doux bocage, adieu, je succombe, Tu m'avertis de mon destin, De ma mort la feuille qui tombe Est le présage trop certain , MILLEV. , Chute des feuilles. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
Succomber se construit avec les prépositions sous et à. XVIe s.
Que nul ne mesure la grandeur d'icelui à mes paroles, qui sont si debiles, qu'elles succombent beaucoup au dessous , CALV. , Instit. 1098
Lat. succumbere, de sub, sous, et cumbere, s'enfoncer. SUCCOMBER. - HIST. Ajoutez : XVe s.
Certain procès auquel ladite dame est subcombée , MANTELLIER , Glossaire, Paris, 1869, p. 60