SUCCION

Prononciation : su-ksion ; en vers, de trois syllabes
Nature : s. f.

1Action de sucer ou d'attirer un fluide dans sa bouche en faisant le vide dans cette cavité à l'aide de l'inspiration. L'animal qui tète, exerce la succion sur le mamelon.
Il [l'éléphant] est le maître d'attirer par une forte succion les liquides , BUFF. , Morc. choisis, p. 173
La succion ne doit pas être regardée comme un grand phénomène dans l'économie animale ; mais son mécanisme est très savant aux yeux du physicien , CABANIS , Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. I, p. 126
2Propriété qu'ont les racines, les feuilles, etc. de pomper les fluides.
Il y a un rapport direct entre la transpiration du végétal et la succion qu'il exerce par ses racines , FOURCROY. , Conn. chim. t. VIII, p. 300
3Il se dit de toute autre action comparée à la succion.
La force de succion produite par l'action du feu , BUFF. , Add. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 87
XVIe s.
Succion , COTGRAVE ,
Provenç. succio ; d'une forme fictive, suctionem, de sugere, sucer.