SUBVERTIR

Prononciation : sub-vèr-tir
Nature : v. a.

Mettre sens dessus dessous, renverser.
Ce conflit d'opinions et de cultes bouleversait les têtes, s'il ne subvertissait pas l'État , VOLT. , Moeurs, 136
Entre toutes les causes qui ont subverti la subordination militaire.... , MIRABEAU , Collection, t. IV, p. 9
L'homme accusé d'avoir travaillé autant qu'il était en lui à subvertir la liberté publique , MIRABEAU , ib. p. 22
XIVe s.
Les choses du dehors nous sont cause de subvertir nostre jugement et nostre volonté , ORESME , Éth. 50
Subvertir la chose publique , BERCHEURE , f° 56, recto.
XVe s.
Le juste femme subverti [séduisit], Le saige et le fol departi De Dieu par sa deception , E. DESCH. , Poésies mss, f° 529
XVIe s.
Il [Saturne] eut un fils nommé Jupiter, qui le dechassa, et occupa son royaume.... et subvertit tout le simple et sainct mode de vivre du temps de son pere , BONIVARD , Amartigenée, p. 127
L'un jugement subvertissant l'aultre sans cesse , MONT. , II, 311
Lat. subvertere, de sub, en dessous, et vertere, tourner.