SUBVENTION

Prononciation : sub-van-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Secours d'argent accordé ou exigé pour subvenir à une dépense imprévue de l'État dans un cas pressant.
Si, d'après l'examen des comptes, une subvention nouvelle était indispensable, ils consentiraient que l'imposition en fût égale sur tous les biens , MARMONTEL , Mém. XI Particulièrement, sous l'ancienne monarchie, nom donné au vingtième denier ou sol pour livre qu'on établit à titre de subvention sur les marchandises.
2Fonds accordés par le gouvernement pour soutenir une entreprise. Ce théâtre vient d'obtenir une subvention.
J'étais directeur du Flambeau, journal dévoué au gouvernement, et puisant ses moyens d'existence dans une subvention annuelle , REYBAUD , Jér. Paturot, I, 14 Il se dit de tout fonds accordé d'une manière analogue.
Nous n'acceptons d'eux que six écus de six francs pour leur part de la subvention qu'ils nous offrent , VOLT. , Lett. à M. Dupont, 14 févr. 1776
XIVe s.
Nous les avons trouvés bons en cette partie, Et sans subvention avoir sur nous haussie, Ne imposicion ne gabele haïe , Guesclin. 20977
XVIe s.
Subsides, impositions, decimes, subvention, emprunts et tant d'autres termes exactaires , CARL. , I, 45
Medeciner est mon invention ; Je suis de tous l'aide et subvention , PARÉ , Préf.
Provenç. subventio ; espagn. subvencion ; ital. sovvenzione ; du lat. subventionem, secours ; de subvenire, subvenir.