SUBTILEMENT

Prononciation : sub-ti-le-man
Nature : adv.

D'une manière subtile, très adroite.
Parlons moins subtilement et d'une manière plus populaire , BALZ. , 1er disc. la Cour.
Deux artifices que saint Jérôme a subtilement démêlés dans une de ses épîtres , BOURDAL. , Avent, Sainteté, 270
Mosé allait prendre la perdrix ; mais l'ange lui arrêta la main subtilement , VOLT. , Phil. Bible expliq. Exode.
Vous rappelez-vous le conte de ce chirurgien dont la boutique donnait sur deux rues, et qui, sortant par une porte, estropiait les passants, puis rentrait subtilement, et pour les panser ressortait par l'autre ? , J. J. ROUSS. , Lett. à Du Peyrou, 8 août 1765
XIIIe s.
Cum la pierre de l'aïment Trait à soi le fer soutilment , la Rose, 1167
XVe s.
Les biens que Dieu lui a donnez Emblent un coeur subtilement , CH. D'ORL. , Chans. 29
XVIe s.
Escorces de grenades subtilement pulverisées , PARÉ , VI, 22
Comme on void parmy l'air un esclair radieux Glisser subtilement et se perdre en la nue , DESPORTES , Épitaphe, Diane, 5
Subtile, et le suffixe ment ; provenç. subtilmen ; espagn. sutilmente ; ital. sottilmente. SUBTILEMENT. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Et ce demostret Jheremies bien et subtilment , Job, p. 445