SUBSISTANCE

Prononciation : sub-si-stan-s'
Nature : s. f.

1Nourriture et entretien.
Il [Saint-Aubin] fait excuse d'avoir mis son bien à fonds perdu, fondé sur le besoin de la subsistance , SÉV. , 19 nov. 1688
J'avoue que Dieu ne leur a accordé [aux pauvres] aucun fonds en propriété ; mais il leur a assigné leur subsistance sur les biens que vous possédez, tout autant que vous êtes de riches , BOSSUET , Panég. St François d'Ass. 1
Ce corps immense et avide [l'armée des Perses].... consumait tout en peu de temps ; et on a peine à comprendre d'où il pouvait tirer sa subsistance , BOSSUET , Hist. III, 5
Il fallait envoyer de tous côtés des partis pour chercher des vivres, c'est-à-dire pour aller ravir à vingt lieues à la ronde la subsistance des paysans , VOLT. , Russie, I, 17
Comme aucun homme ne peut tirer sa subsistance absolument de lui-même, et qu'on ne saurait l'en tirer de plus près que par son travail , J. J. ROUSS. , Hél. I, 24
L'existence de la mouche est nécessaire à la subsistance de l'araignée , DIDER. , Ess. sur la vertu.
Celui-ci.... s'éloigna d'elle et refusa même de lui assurer une subsistance pour un enfant dont il l'avait laissée enceinte , BERN. DE ST-P. , Paul et Virg. Fig.
C'est [vos lettres] tellement la subsistance nécessaire de mon coeur et de mon esprit, que je languis quand elle me manque , SÉV. , à Mme de Grignan, 30 avr. 1689
2Au plur. Ce qui est nécessaire pour l'alimentation d'une contrée.
La pénurie des subsistances tient moins à l'infécondité des terres qu'aux fautes du gouvernement , TESSIER , Instit. Mém. scienc. t. I, p. 278
3Au plur. Tout ce qui est nécessaire à la nourriture d'une armée. La citadelle manquait de subsistances.
Le reste de cette campagne ne fut plus que subsistances , SAINT-SIMON , 23, 4
Dès lors [dans la retraite de Moscou], suivant qu'ils se trouvèrent les plus forts ou les plus faibles, ils arrachèrent violemment ou dérobèrent à leurs compagnons mourants leurs subsistances, leurs vêtements , SÉGUR , Hist. de Nap. IX, 14 Terme d'administration militaire. Mettre un homme en subsistance dans un régiment, nourrir et solder un soldat isolé qui a été recueilli dans un régiment, jusqu'à ce qu'il puisse rejoindre son corps.
XVIe s.
Ce mot [hypostase] emporte subsistence, qui reside en un seul Dieu , CALV. , Instit. 70
Lat. subsistentia, de subsistere, subsister.