SUBORNER

Prononciation : sub-or-né
Nature : v. a.

Porter à faire une action contre le devoir, une mauvaise action.
Suborner par discours une femme coquette , RÉGNIER , Sat. III
Je les ai subornés contre vous à ce compte ? , CORN. , Nicom. III, 7
Je lui donne ma fille et tout le bien que j'ai, Et, dans le même temps, le perfide, l'infâme, Tente le noir dessein de suborner ma femme , MOL. , Tart. v, 3
Elle accusa Narbal d'être entré dans une conjuration contre Pygmalion, et d'avoir essayé de suborner les peuples pour se faire roi au préjudice de Baléazar , FÉN. , Tél. VIII
Deux sujets du pape et un prêtre de Venise subornèrent deux assassins pour tuer Fra Paolo ; ils le percèrent de trois coups de stylet , VOLT. , Moeurs, 185 Fig.
On a beau dire, il faut avouer que la religion chrétienne a quelque chose d'étonnant ; c'est parce que vous y êtes né, dira-t-on ; tant s'en faut, je me raidis contre par cette raison-là même, de peur que cette prévention ne me suborne , PASC. , Relig. chrét. 18, édit. FAUGÈRE.
XIIIe s.
Se li tesmoins voloit dire le contraire de ce qu'il avoit dit devant, il n'en seroit pas oys ; car il sanlleroit qu'il en fust subornés, et il meisme se proveroit à parjure , BEAUMANOIR , XL, 38
XIVe s.
Touz les subjès Girart par grans dons [il] suborna, Et par devers le roi tout à bout les tourna , Girart de Ross. v. 1643
Quiconque dudit mestier vendra son euvre à son estal et à son hostel, et il y vient marchans, ils ne les doivent soubourner ne appellier, s'ils ne sont en leur estal ou maison, ou passans par devant, sur poine de cinq sols d'amende , DU CANGE , subornare.
XVe s.
Peuples s'esmuet, l'eglise est subournée ; Noblesce fauit, tant est mal ordonnée , E. DESCH. , Souffrances du peuple.
XVIe s.
Un corps de garde surpris ou suborné feroit entrer les ennemis en la ville , D'AUB. , Hist. II, 340
Je fauldrois plus tost vers l'aultre extremité [ne pas croire ce qui m'est favorable] ; tant je crains que mon desir me suborne , MONT. , IV, 160
Provenç. subornar ; espagn. sobornar ; ital. subornare ; du lat. subornare, proprement pourvoir, équiper, préparer en cachette, enfin suborner, de sub, sous, et ornare, orner.