SUBORNATION

Prononciation : sub-or-na-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

Action de suborner. Subornation de témoins. XVIe s.
La premiere faute l'accuse tacitement d'un rapt pour le regard de la fille, et de subornation [tromperie] à l'endroit de la mere , MARG. , Nouv. XLIV
Provenç. subornation ; espagn. subornacion ; ital. subornazione ; du lat. subornationem, de subornare, suborner. SUBORNATION. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
La soubournation des tesmoins (1349) , VARIN , Archives administr. de la ville de Reims, t. II, 2e partie, p. 1244
Subornations de faux tesmoinz , VARIN , ib.